Crues en Gironde : la commune de La Réole "ressemble à un océan", estime son maire

"J'ai l'impression d'être devant l'Atlantique", souligne Bruno Marty alors que le sud-ouest de la France est touché par des inondations. Certains se retrouvent aujourd'hui "sans eau, sans électricité", explique l'élu.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La Garonne est sortie de sont lit, le 4 février. Photo d'illustration. (LAURENT THEILLET / MAXPPP)

Invité de franceinfo jeudi 4 février, le maire de La Réole (Gironde), Bruno Marty, explique que sa commune "ressemble à un océan, j'ai l'impression d'être devant l'Atlantique, avec 2 300 hectares d'eau sur l'ensemble de la plaine. C'est un paysage certes magnifique, mais terrifiant", souligne l'élu, alors que le département voisin du Lot-et-Garonne est en vigilance orange depuis 16 heures jeudi, après avoir passé plus de 24 heures en vigilance rouge "crues-inondations".

Le maire de La Réole indique que jeudi en début d'après-midi, "les secteurs en plaine et en bord de Garonne ont les pieds dans l'eau". Bruno Marty explique que "20 habitants ont été évacués mercredi". D'autres ont été bloqués chez eux ou ont souhaité rester à leur domicile : "C'est assez dangereux, sauf si on est au premier étage. Certains se retrouvent aujourd'hui sans eau, sans électricité", explique Bruno Marty.

Une crue particulièrement exceptionnelle

"On est en train de réfléchir sur la mise en place d'un ravitaillement pour cette population", poursuit le maire, qui précise que les supermarchés de la zone ont donné des produits de première nécessité à la commune. Des pêcheurs et des élus ont été sollicités pour ravitailler les maisons isolées grâce à des bateaux. Car les 35 pompiers sur place, très pris par les opérations d'évacuation, ne peuvent plus gérer le ravitaillement des habitants.

Bruno Marty explique que si sa commune est habituée aux débordements de la Garonne, cette crue est particulièrement exceptionnelle : "J'avais alerté les gens, en disant que si [le niveau de la crue] dépassait 9,30 m, on aurait du mal à gérer." L'eau est montée à 9,69 m jeudi matin à La Réole : "On se retrouve effectivement sur une situation comme en 1981, où l'eau était restée quasi trois semaines."

Le maire de la Réole redoute donc les semaines à venir : "Il faut imaginer une cuvette remplie : pour l'évacuer, il faut que la Garonne revienne dans son lit pour qu'on puisse vider la plaine. Donc on aura des jours très compliqués à gérer pendant au moins deux semaines voire trois semaines", s'inquiète Bruno Marty.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.