Crue de la Seine : les musées parisiens en ordre de bataille "à titre préventif" et "sans précipitation"

La Seine continue de monter, mais en dehors d'une mise en l'abri des œuvres au Petit Palais, les musées parisiens n'ont pas déménagé leurs collections. La plus grande vigilance reste cependant de rigueur, après les leçons tirées de 2016.   

La crue de la Seine, à Paris, ici le 24 janvier 2018.
La crue de la Seine, à Paris, ici le 24 janvier 2018. (YANN SCHREIBER / RADIO FRANCE)

Les musées parisiens se sont mis en ordre de bataille pour protéger leurs trésors de la montée des eaux. La situation est gérée sans urgence et sans affolement, mais avec vigilance, pour éviter la précipitation de juin 2016. Seul le Petit Palais a commencé une évacuation ses œuvres.

>>>Crue de la Seine : suivez l'évolution en direct  

À Paris, seul le niveau bas du département des arts de l’Islam au Louvre a fermé. Aucun déménagement des réserves situées dans les sous-sols des musées n'a été signalé, à l'exception du Petit Palais qui a décidé d’évacuer les siennes. Cette mise à l'abri concerne 5 000 œuvres, sculptures, tableaux ou médailles, en cours de transfert. L'opération, "sans précipitation" et "à titre préventif", a débuté mercredi matin, explique Christophe Leribault, le directeur de ce musée, situé à proximité du pont Alexandre III. Tout s'organise à partir d'"un plan élaboré".

On sait qui fait quoi de façon à pouvoir le faire en bon ordre, pour éviter d'avoir à faire des grandes chaînes humaines dans le désordre, si on s'y prend trop tard.Christophe Leribaultà franceinfo

Tous les musées concernés sont mobilisés. Des matériels retardant la montée de l’eau ont été acheminés. Au Louvre et au musée d’Orsay, les pompiers effectuent des rondes dans les réserves pour détecter toute infiltration.

Des leçons tirées de 2016

Les réserves des musées ont été réorganisées depuis la précédente crue de la Seine en juin 2016. De l’avis de tous, elle a permis de tirer des leçons. Cette fois, la montée du fleuve est plus lente avec un pic de crue a priori inférieur à celui de 2016. Les responsables des grands musées espèrent échapper cette fois au transfert des œuvres. Lors de la dernière crue de la Seine, en 48 heures, le Louvre en avait évacué 35 000 sur les 152 000 situées en zone inondable.

Crue de la Seine : vigilance dans les musées - un reportage d'Anne Chépeau
--'--
--'--