Bassin parisien : comment éviter une grande inondation ?

Dans le bassin parisien, la crue de la Seine devrait se poursuivre jusqu'à lundi. Cependant, selon les experts, l'épisode n'est pas comparable avec la grande crue de 2016. 

Cette vidéo n'est plus disponible

Dans l'est de la région parisienne, depuis deux jours, le niveau des rivières ne cesse de monter. À Rumilly-Les-Vaudes, dans l'Aube, le cours d'eau semble encore inoffensif, mais ici, le niveau de l'eau est encore monté de 50 centimètres cette semaine, sous l'oeil vigilant de ces riverains. "Ça nous inquiète beaucoup, compte tenu de ce qu'il a plu ! Et de temps en temps on regarde, et ça monte, ça monte...", témoigne Jean-Louis Milesi. Nous sommes à 200 km de Paris, en amont de la capitale, dans l'Aube. C'est l'un des trois confluents qui rejoignent la Seine, avec la Marne, et l'Yonne. Quatre réservoirs d'eau y sont aménagés pour retenir l'excédent des rivières, et éviter que la région parisienne ne soit inondée. En période de fortes pluies, c'est ici que le  débit peut être régulé. 

830 millions de mètres cubes d'eau retenus artificiellement 

Quand le niveau de la Seine est trop haut, l'eau est détournée par des canaux, et stockée jusqu'aux périodes de sécheresse, où elle est ensuite jetée, pour alimenter les cours d'eau. Au total, 830 millions de mètres cubes d'eau peuvent ainsi être retenus artificiellement. Mais cela ne suffit pas toujours. Souvenez-vous, au mois de juin 2016, le niveau de la Seine atteint 6 mètres dans Paris ; les quais disparaissent alors sous les eaux.  Une crue exceptionnelle que même les bassins en amont ne pouvaient absorber. Ils avaient atteint leur niveau de remplissage maximal, en raison des fortes pluies. Cette année, ils ne sont qu'à 40% de leur capacité, et, dans Paris, si le niveau de la Seine est monté ces dernières heures, il ne devrait pas dépasser 4 mètres, d'ici lundi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les rives de la Seine après les fortes pluies, samedi 6 janvier 2018 à Paris.
Les rives de la Seine après les fortes pluies, samedi 6 janvier 2018 à Paris. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)