Hautes-Pyrénées : "Il est tombé plus d'un mètre de neige par jour pendant trois jours"

Quinze départements sont en vigilance orange neige-verglas, lundi 2 février. Francetv info a recueilli images et témoignages sur l'épisode neigeux qui paralyse le sud-ouest de la France.

Des automobilistes déneigent une voiture à Saint-Lary-Soulan (Hautes-Pyrénées), le 1er février 2015.
Des automobilistes déneigent une voiture à Saint-Lary-Soulan (Hautes-Pyrénées), le 1er février 2015. (LAURENT DARD / AFP)

Une vague de neige a déferlé sur le sud-ouest de la France. Rien d'étonnant en hiver, si ce n'est la force et la brièveté de l'épisode, qui a perturbé de nombreuses communes, notamment dans la chaîne des Pyrénées. A midi, lundi 2 février, 2 000 foyers étaient toujours privés d'électricité dans les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques. "On met tout en œuvre pour un retour à la normale en fin de journée", a assuré Frédéric Boutaud, chargé des relations extérieures d'ERDF pour le Sud-Ouest.

Alors que 15 départements sont en vigilance orange à la neige et au verglas, retour sur quelques cas notables.

"Les chasse-neige ne passent pas"

Plusieurs communes de la vallée d'Aspe subissent de plein fouet les intempéries. A Lescun (Pyrénées-Atlantiques), 180 habitants, le maire, Pierre-Félix Cauhapé, est parti visiter des bâtisses isolées, sans courant ni téléphone. "Seul un quartier reste dans le noir, j'attends des nouvelles d'EDF. Il y a trop de neige dans les rues pour pouvoir continuer à travailler et il y a encore des avalanches de toit. Les chasse-neige ne passent pas." Le phénomène n'est pas si rare, mais, selon lui, les coupures de courant sont plus pénibles qu'auparavant. "Tout fonctionne à l'électricité désormais : les outils de traite, l'éclairage des bergeries… Et certaines personnes travaillent avec internet."

"Jusqu'à 3,70 mètres de neige en trois jours !"

A Piau-Engaly (Hautes-Pyrénées), des avalanches ont troublé la quiétude des vacanciers. "Je ne suis pas sûr que le touriste lambda puisse remonter à Piau, résume Bertrand Hardelay, propriétaire d'une chambre d'hôtes, à francetv info. Nous sommes habitués aux avalanches et nous connaissons bien les couloirs. Mais ce qui est impressionnant cette année, c'est la brièveté et l'importance des cumuls de neige. Il est tombé plus d'un mètre par jour pendant trois jours, jusqu'à atteindre 3,70 mètres !" Un mauvais pas et Bertrand Hardelay s'est retrouvé enterré. Par chance, sa chambre d'hôtes n'est pas coupée du monde. "Des clients ont quand même réussi à partir hier soir. Par précaution, on leur avait dit de laisser leur voiture sur la route principale, à 100 mètres."

A Cauterets (Hautes-Pyrénées), entre deux et trois mètres de neige sont tombés en seulement trois jours. La route a finalement rouvert lundi matin, après être restée bloquée à cause des avalanches.

Des convois de voitures encadrés par les gendarmes

Tous n'ont pas eu cette chance. Piégés par la neige, certains automobilistes ont vécu un calvaire. "Quelque 300 convois formés dans les trois stations La Pierre Saint-Martin, Artouste et Gourette pour descendre les skieurs des stations se sont déroulés sans incident", a expliqué Samuel Bouju, sous-préfet d'Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques). Ce dispositif a été filmé dimanche par La République des Pyrénées

Cet autre cliché donne une idée des fortes chutes de neige qui ont frappé le secteur.