DIRECT. Canicule : 18 départements toujours en vigilance orange, jusqu'à 38 degrés attendus jeudi

Une vague de très forte chaleur continue de s'abattre sur l'Hexagone. Météo France annonce des températures maximales oscillant entre 34 et 37 degrés dans les départements en alerte orange, avec un pic à 38 degrés dans la vallée du Rhône. 

Des personnes tentent de se rafraîchir à la fontaine du Trocadéro, le 25 juillet 2018 à Paris. 
Des personnes tentent de se rafraîchir à la fontaine du Trocadéro, le 25 juillet 2018 à Paris.  (BERTRAND GUAY / AFP)
Ce qu'il faut savoir

La France connaît un nouvel épisode de canicule, jeudi 26 juillet. Météo France maintient toujours 18 départements en vigilance orange canicule, jeudi matin. L'organisme météorologique annonce des températures maximales variant entre 26 et 36 degrés Celsius sur l'ensemble du territoire, avec des pics entre 34°C et 37°C en moyenne pour les départements concernés par son alerte. Suivez notre direct. 

18 départements concernés. Météo France place toujours les départements suivants en vigilance orange pour canicule : l'Aisne, l'Ardèche, la Côte-d'Or, les départements de la Drôme et de la Marne, le Nord, le Pas-de-Calais, les départements du Rhône et de Saône-et-Loire, la Somme, ainsi que l'ensemble des départements d'Ile-de-France (Paris, les Yvelines, la Seine-et-Marne, l'Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et le Val-d'Oise). 

Jusqu'à 38 degrés jeudi après-midi. Les températures maximales attendues jeudi varieront entre 26 et 38°C, avec en moyenne 34 à 37 degrés dans les départements visés par l'alerte de Météo France, et jusqu'à 38°C en moyenne et basse vallée du Rhône. 

Des températures toujours élevées la nuit. Les nuits resteront particulièrement chaudes, prévient Météo France. L'organisme s'attend à des températures minimales oscillant entre 20 et 22°C en zone urbaine, et jusqu'à 24 degrés à Paris et sa proche banlieue. 

Le gouvernement ouvre un numéro vert d'information. Le gouvernement ouvre un numéro vert d'information jeudi, afin de pouvoir conseiller le public sur les meilleurs moyens de se protéger de la chaleur. Ce numéro est le 0800 06 66 66, et est joignable gratuitement du lundi au samedi, de 9 heures à 19 heures. 

Une baisse "sensible" des températures ce week-end. Une "dégradation pluvio-orageuse" arrivant de l'ouest, vendredi après-midi, permettra au thermomètre de baisser sensiblement dès samedi, "essentiellement sur l'ouest et le nord du pays", annonce Météo France. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #METEO

20h50 : Sous l'effet des fortes chaleurs, la paille s'embrase très facilement. Aujourd'hui, les pompiers de la Somme ont dû intervenir à 31 reprises pour éteindre des feux de champs, selon France 3 Hauts-de-France. Plus de 200 hectares sont partis en fumée.

20h25 : Les navettes Eurotunnel ont connu jusqu'à cinq heures de retard, aujourd'hui, à cause de problèmes de climatisation touchant certains wagons en pleine chaleur. Le groupe annonce que "le nombre de rotations va augmenter" cette nuit, sous la Manche, "pour résorber les retards".

19h12 : Vous rêvez d'une bonne averse pour rafraîchir l'atmosphère ? Direction l'Ouest, demain, où une baisse des températures va s'amorcer sous l'effet des orages, tandis que le temps restera très chaud à l'Est.

Le matin :



L'après-midi :

16h26 : Voici une jolie photo d'enfants qui jouent dans une fontaine du parc André-Citroën, à Paris, pour vous rafraîchir en cet après-midi caniculaire.

(ALAIN JOCARD / AFP)

15h34 : Les pompiers sont aux aguets. Dans l'Hérault, de nombreux soldats du feu sont mobilisés pour surveiller la garrigue, hautement inflammable en cette période de canicule. Une équipe de France 2 est partie à leur rencontre.

(FRANCE 2)

15h03 : La consommation électrique française a connu un pic ce midi en raison de la canicule, qui pousse à utiliser climatiseurs et ventilateurs, annonce le gestionnaire du réseau RTE. La pointe a eu lieu précisément à 12h40, avec 58 177 mégawatts (MW) consommés.

14h42 : Voici trois des articles qui vous intéressent le plus aujourd'hui sur notre site :

"Si l'ours disparaît, mon métier va mourir." Thomas Baïetto a rencontré une bergère favorable à la réinsertion du plantigrade dans les Pyrénées-Atlantiques. Son reportage est à lire ici.

• Violences, avantages, rétropédalages... Mathilde Goupil et Lison Verriez reviennent sur une semaine de révélations dans l'affaire Benalla.

"On ne pourra pas revenir à un climat normal." Un climatologue du CNRS explique à Juliette Campion pourquoi il va falloir s'habituer aux épisodes de canicule.

14h34 : La vague de chaleur vous empêche de dormir ? Le HuffPost a pensé à vous. Le site a listé huit astuces pour éviter l'insomnie en période de canicule, comme manger plus léger, dormir au rez-de-chaussée (si vous habitez une maison) ou mettre ses draps au congélateur.

Lay Awake Michael C Hall GIF

13h15 : "Une salle comme celle-là, justement, nous redonne un peu de boum." Pour faire face à la canicule, près d'une cinquantaine de salles, à Paris, accueillent des personnes dites "fragiles". Reportage de Simon de Faucompret.

13h04 : Vous avez quelques minutes devant vous ? Voici trois articles à ne pas rater aujourd'hui :

• Elise Thébault fait partie d'une minorité peu médiatique dans sa profession : les bergers favorables à l'ours et à sa réintroduction dans les Pyrénées-Atlantiques. Thomas Baïetto est parti à sa rencontre.

La bergère Élise Thébault, le 17 juillet 2018 à Etsaut (Aquitaine). (THOMAS BAIETTO / FRANCEINFO)


"J'ai été la première née d'une science qui a changé le monde." Louise Brown, le premier "bébé-éprouvette", a fêté ses 40 ans hier. Elle a répondu aux questions de Louise Hemmerlé.

Louise Joy Brown, le premier bébé né d\'une fécondation in vitro, pousse ses premiers cris à l\'hôpital d\'Oldham (Royaume-Uni), le 25 juillet 1978. (KEYSTONE / HULTON ARCHIVE)


• Pour le climatologue du CNRS Robert Vautard, la vague de chaleur qui touche une partie de l'Europe "est une conséquence directe du réchauffement climatique". Il explique à Juliette Campion pourquoi il va falloir s'habituer aux épisodes de canicule.

Au cœur de Stockholm (Suède) des gens se font bronzer, le 16 juin 2018. Depuis plusieurs semaines, le pays connaît un épisode de chaleur exceptionnel.


(HOSSEIN SALMANZADEH / AFP)

12h49 : Le pic de consommation d'électricité de l'été est attendu aujourd'hui, selon Le Parisien. Un phénomène qui s'explique par le fait que tous les salariés ne sont pas encore partis en vacances, mais surtout par la vague de chaleur qui pousse entreprises et particuliers à utiliser un climatiseur.

11h13 : En raison des températures caniculaires, la métropole de Nancy (Meurthe-et-Moselle) a décidé de refroidir les rails en les arrosant pour éviter que le réseau ne se détériore.

(CÉDRIC LIETO / FRANCE-BLEU SUD LORRAINE)

10h55 : Pour le climatologue du CNRS Robert Vautard, les vagues de chaleur que connaissent de nombreux pays "sont une conséquence directe du réchauffement climatique". Dans une interview à franceinfo, il nous explique pourquoi il va falloir s'habituer aux épisodes de canicule.



(HOSSEIN SALMANZADEH / AFP PHOTO / TT NEWS AGENCY)

08h10 : Nous avons plutôt 26°C a l’ombre sur une terrasse dans l’ouest de Paris...

08h10 : Conséquence des fortes chaleurs, la Direction générale de la santé donne des conseils en prévision du chassé-croisé des vacanciers de samedi sur les routes : "Evitez de circuler aux heures les plus chaudes et faites des pauses fréquentes à l'ombre ou dans des lieux frais", et "pensez à emporter des quantités d'eau suffisantes pour la durée du trajet."

07h49 : A 5 heures ce matin, Météo France a relevé déjà 22,4°C à Orly (Val-de-Marne), entre 20 et 24 dans Paris intra-muros, 21,2 à Dunkerque (Nord) et entre 20 et 22 degrés dans le Rhône. Au plus chaud de l'après-midi, les températures devraient atteindre 34 à 37 degrés dans les 18 départements placés en vigilance orange, et jusqu'à 38°C en moyenne et basse vallée du Rhône.

07h33 : Le gouvernement ouvre un numéro vert d'information à partir d'aujourd'hui, afin de pouvoir conseiller le public sur les meilleurs moyens de se protéger de la chaleur. Il s'agit du , ce numéro sera joignable gratuitement du lundi au samedi, de 9 heures à 19 heures.