Cet article date de plus de quatre ans.

Ouragan Maria : "Nous avons l'impression qu'il y a une dizaine d'hommes en train de marcher sur le toit" témoigne le maire

Alors que l'ouragan Maria commence à toucher la Guadeloupe, le maire de Petit Canal, Blaise Mornal, décrit "une situation qui se dégrade" dans l'île. "Petit à petit, nous avons des vents de plus en plus violents" témoigne t-il. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ouragan Maria. (HO / NOAA-NASA GOES PROJECT)

"Nous avons l'impression qu'il y a une dizaine d'hommes qui sont en train de marcher sur le toit", décrit Blaise Mornal, le maire de la commune de Petit Canal, en Guadeloupe, alors que l'ouragan Maria, classé en catégorie 4, commence à frapper l'île des Antilles.

"Nous croisons les doigts pour que nos habitations résistent à ce phénomène"

"Ce n'est pas facile de supporter un tel phénomène dans le noir comme ça", a expliqué Blaise Mornal. Pourtant, Petit Canal est situé dans le nord de la Guadeloupe, une partie de l'île qui devrait être moins touchée par l'ouragan Maria. Les vents les plus puissants sont attendus dans le sud de la Guadeloupe.

"Nous avons une situation qui se dégrade. Petit à petit, nous avons des vents de plus en plus violents, nous avons beaucoup plus de pluie. Nous croisons les doigts pour que nos habitations résistent à ce phénomène", a-t-il ajouté. La Guadeloupe a été placée en alerte cyclonique violette ce qui oblige la population à rester confinée. "Les consignes sont respectées", a précisé le maire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ouragan Maria

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.