Ouragan Maria : la polémique enfle sur l'aide apportée à Porto Rico, dévastée par le cyclone

Les autorités américaines, critiquées pour la lenteur des opérations de secours sur l'île dévastée par le cyclone, ont intensifié leurs efforts pour venir en aide aux habitants.

Un homme se tient debout au milieu d\'un supermarché détruit par l\'ouragan Maria à Salinas (Porto Rico), le 29 septembre 2017.
Un homme se tient debout au milieu d'un supermarché détruit par l'ouragan Maria à Salinas (Porto Rico), le 29 septembre 2017. (ALVIN BAEZ / REUTERS)

Les 3,4 millions d'habitants de Porto Rico tentent toujours de se remettre du passage de l'ouragan Maria, samedi 30 septembre. Les secours et l'aide humanitaire se font toujours attendre dans plusieurs localités de ce territoire américain frappé par le cyclone de catégorie 5, il y a neuf jours. Le gouvernement de Donald Trump est vivement critiqué pour avoir tardé à répondre à la catastrophe. Franceinfo répond à trois questions sur la situation sur l'île.

Quelle est la situation à Porto Rico ?

Le cyclone Maria a provoqué la mort d'au moins 16 personnes lors de son passage sur Porto Rico, mi-septembre, selon l'Agence fédérale de secours (Fema). Plusieurs milliers d'habitants se sont en outre retrouvés sans abri et plusieurs villes ont été touchées par d'importantes inondations. L'ouragan a également causé d'importants dégâts matériels, avec notamment l'eau, l'électricité et les télécommunications totalement coupées pendant plusieurs jours. Les destructions ont été comparées à celles occasionnées par le passage de l'ouragan Katrina à La Nouvelle-Orléans en 2005.

Vendredi, seuls 4,5% du réseau électrique étaient fonctionnels et la moitié de la population avait accès à l'eau courante. Une dizaine d'hôpitaux sont à présent en état de fonctionner autour de San Juan, a toutefois précisé Ricardo Ramos, patron de l'Autorité locale pour l'électricité. Selon lui, environ 4 000 électriciens s'activent pour réparer le réseau et un millier d'autres devraient arriver en fin de semaine.

Des habitants de Porto Rico remplissent des bidons d\'eau, le 26 septembre 2017. 
Des habitants de Porto Rico remplissent des bidons d'eau, le 26 septembre 2017.  (CARLOS GARCIA RAWLINS / REUTERS)

Les secours poursuivent également les opérations de déblaiement des routes pour désenclaver la région montagneuse du centre de l'île. Un nouveau bulletin d'alerte a été émis vendredi concernant de fortes pluies attendues jusqu’à dimanche. Cet épisode pourrait provoquer de nouvelles inondations, selon les prévisionnistes.

Pourquoi les autorités américaines sont-elles critiquées ?

Le gouvernement américain se retrouve sous le feu des critiques pour la lenteur de son intervention à Porto Rico. Les premières cargaisons de vivres, d'eau, de carburant, et de générateurs n'ont pas été acheminées aussi rapidement que pour le Texas et la Floride, touchés respectivement par les ouragans Harvey et Irma fin août et début septembre. Les autorités sont accusées de négliger le territoire, déjà en faillite. 

La situation est si difficile que la maire de San Juan, la capitale de l'île, a éclaté en sanglots lors d'une interview sur CBS News, en début de semaine.  "Nous sommes confrontés ici à une crise humanitaire, a déclaré Carmen Yulin Cruz. Et notre plus grande peur est que nous ne puissions pas aider tout le monde à temps." Elle a accusé l'administration Trump de faire passer "la dette" de Porto Rico "avant les humains".

La secrétaire à la Sécurité intérieure, Elaine Duke, a ajouté de l'huile sur le feu, jeudi. "Il s'agit en fait d'une belle histoire, à en juger par notre capacité à venir en aide aux gens et le nombre limité de morts pour un ouragan si dévastateur", a-t-elle affirmé lors d'une conférence de presse à Washington. "Je suis fière du travail qui est fait, je suis fière que des Américains aident des Américains", a encore déclaré Elaine Duke, le lendemain, lors d'une visite à San Juan. Ces déclarations ont choqué la maire de la ville, qui a qualifié cette déclaration "d'irresponsable" sur CNN (en anglais).

C'est peut-être une belle histoire de là où elle est. Quand vous buvez l'eau d'une rivière (...), quand vous n'avez pas de nourriture pour votre bébé, ce n'est pas une histoire de succès. (...) C'est une histoire de gens qui meurent.Carmen Yulin Cruz, maire de San Juansur CNN

Donald Trump, qui doit se rendre sur l'île le 3 octobre, a en outre été personnellement critiqué pour avoir tardé à exprimer son soutien aux habitants de Porto Rico après le passage de l'ouragan Maria. Ses détracteurs l'accusent de considérer les habitants de l'île comme des citoyens de seconde zone. La chanteuse Rihanna l'a même interpellé sur Twitter.

Le président américain a toutefois défendu à plusieurs reprises les opérations menées par son administration, en soulignant l'ampleur des dégâts. "Nous n’avons jamais vu une telle situation (...). Nous repartons littéralement de zéro", a-t-il assuré vendredi.

Quels moyens sont mis en place pour venir en aide aux habitants ?

Le gouvernement américain a levé jeudi, pour une durée de dix jours, les restrictions sur l'acheminement maritime des secours qui imposent que les marchandises transportées entre ports américains le soient sur des navires américains. Cette mesure doit permettre d'accélérer les opérations, placées sous le commandement d'un militaire, le général Jeff Buchanan. Près de 5 000 soldats et 10 000 agents civils ont été déployés sur l'île. L'armée va notamment déployer des hélicoptères et des hôpitaux mobiles, a indiqué vendredi le général Buchanan. Le gouvernement a également envoyé, jeudi, "deux cargaisons géantes d’argent liquide" afin de "faire tourner l’économie" de l'île.

Des vivres sont acheminés sur un navire de la marine américaine, le 28 septembre 2017, à destination de Porto Rico. 
Des vivres sont acheminés sur un navire de la marine américaine, le 28 septembre 2017, à destination de Porto Rico.  (RYRE ARCIAGA / US NAVY / REUTERS)

Plusieurs célébrités américaines se sont en outre mobilisées pour venir en aide aux habitants de Porto Rico. Des acteurs, chanteurs et d'autres personnalités ont répondu au défi lancé par l'humoriste Nick Kroll de publier une photo embarrassante de leur adolescence. L'acteur, ainsi que le présentateur de talk-show Stephen Colbert, se sont tous les deux engagés à faire une donation pour aider à la reconstruction de Porto Rico pour chaque photo postée sur les réseaux sociaux avec le hashtag #PuberMe ("moi à la puberté", en anglais).

La chanteuse Jennifer Lopez a en outre fait un don d'un million de dollars à plusieurs ONG, rapporte Le Figaro. "J.Lo" est originaire de cette île, où plusieurs membres de sa famille résident. "C'est le plus puissant cyclone à être passé par Porto Rico en presque vingt ans et les dégâts sont horribles, a déclaré la chanteuse lors d'une conférence de presse, le 24 septembre. Nous devons de manière urgente soutenir Porto Rico et d'autres îles des Caraïbes."