VIDEO. Trois semaines après l'ouragan Irma, le désarroi des exilés

L'ouragan Irma a presque tout détruit à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Certains habitants de ces îles n'ont eu d'autre choix que de s'exiler en métropole. Sans travail, sans logement, ils sont accueillis par de la famille ou des amis.

FRANCE 2

Faute de soins, d'écoles, d'abris pour dormir, ils ont été des milliers ces dernières semaines à quitter Saint-Martin (Antilles françaises). Certains trouvent refuge en métropole dans leurs familles. "On n'a pas de voiture, pas de maison, pas d'appartement. Nous on a de la chance avec ma belle-mère, elle a tout fait pour les enfants, l'école, et cetera, avec mon beau-père aussi. On a une aide énorme, mais on n'a rien", confie Stéphanie Reeman, une sinistrée revenue chez ses beaux-parents avec son compagnon.

Logement, travail et scolarité

"Il faut absolument qu'ils aient une adresse, qu'ils puissent chercher du travail et inscrire les enfants à l'école. (...) Ma porte leur est ouverte le temps qu'il faudra. Ce qui leur arrive, ça pourrait nous arriver et on serait bien content que quelqu'un nous tende la main", explique l'amie d'un couple des Antilles qu'elle héberge. En Guadeloupe, le centre d'accueil mis en place dans l'urgence a accueilli plus de 6 000 personnes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une maison détruite après le passage de l\'ouragan Irma sur l\'île de Saint-Martin, le 27 septembre 2017.
Une maison détruite après le passage de l'ouragan Irma sur l'île de Saint-Martin, le 27 septembre 2017. (HELENE VALENZUELA / AFP)