Ouragan Irma : il faut une reconstruction rapide, pas des "saloperies de cabanes", dit le fondateur des Architectes de l'urgence

Après le passage de l'ouragan Irma à Saint-Martin et Saint-Barthélémy, le créateur de la fondation Architectes de l'urgence, Patrick Coulombel, défend une reconstruction durable plutôt que des habitats provisoires, jeudi sur franceinfo.

Patrick Coulombel est le créateur de la fondation Architectes de l\'urgence.
Patrick Coulombel est le créateur de la fondation Architectes de l'urgence. (FRANCEINFO)

Au lendemain du passage sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy du dévastateur ouragan Irma, le créateur de la fondation Architectes de l'urgence, Patrick Coulombel, a insisté jeudi sur la nécessité d'entamer rapidement la reconstruction "pérenne" des bâtiments détruits. Pour lui, il faut absolument éviter de déployer des campements temporaires, qu'il qualifie de "saloperies de cabanes", au risque de les voir rester là de nombreuses années, comme c'est le cas en Haïti après le tremblement de terre de 2010 ou le passage de l'ouragan Matthew en 2016.

franceinfo : Une grande partie des bâtiments ont été détruits sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Faut-il construire des abris provisoires ?

Patrick Coulombel : Non. Les abris provisoires, je n'y crois pas. Il faut des solutions vraiment très temporaires, avec des tentes, et tout de suite on démarre la reconstruction. La construction, on peut la refaire très rapidement. Dans l'immense majorité des cas, ça va être des problèmes de couverture, de menuiserie extérieure, de fenêtre, de porte et de toits. Ça peut se reconstruire en demandant aux entreprises qui sont à côté d'intervenir, comme par exemple nos amis des Antilles françaises, en Guadeloupe et en Martinique. Il faut profiter des réparations pour remettre un cran en termes de sécurité sur les constructions, en faisant des bâtiments anticycloniques.

Si on ne passe pas tout de suite de la tente aux constructions en dur, ça va être du provisoire qui va durer, c'est ça le problème ?

Je m'inscris en faux contre les cabanes et contre tout ce genre de saloperies qui ont été notamment posées en Haïti. Aujourd'hui, ils vivent toujours dans ces cabanes. La reconstruction n'a pas démarré pour l'habitat, ou très très peu, c'est très marginal, et c'est un vrai drame. Saint-Martin est une île française donc un grand pays comme la France doit donner les moyens aux gens pour reconstruire des choses dignes de ce nom.

Cette reconstruction va coûter cher. Vous lancez un appel aux dons ?

Oui, on va avoir besoin de moyens pour faire la reconstruction définitive, du pérenne et de la qualité. On peut s'engager là-dessus. Vous pouvez faire un don via notre site internet, Architectes de l'urgence. On va travailler avec les gens, au niveau local, et les aider à faire leur reconstruction définitive. C'est la priorité maintenant.