Cet article date de plus de quatre ans.

Irma. "On prend le strict nécessaire et on essaie d'en laisser aux autres" : le supermarché de Saint-Martin a rouvert

Dix jours après le passage de l'ouragan Irma, le principal supermarché de Marigot, chef-lieu de l'île de Saint-Martin, a rouvert ses portes jeudi 14 septembre. Les habitants sont soulagés mais craignent les ruptures de stock.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le principal supermarché de Marigot, chef-lieu de l'île de Saint-Martin, a rouvert ses portes jeudi 14 septembre, dix jours après le passage de l'ouragan Irma.  (HELENE VALENZUELA / AFP)

Alors que les distributions d’eau et de nourriture se poursuivent sur l'île de Saint-Martin, le principal supermarché de l’île, situé à Marigot côté français, a pu rouvrir ses portes après dix jours de fermeture, jeudi 14 septembre, dix jours après le passage de l'ouragan Irma. De nombreux habitants s’y sont pressés pour se ravitailler, oscillant entre soulagement et crainte de ruptures de stock. 

Deux baguettes et un pack d'eau par personne

Salomé sort du magasin en nage, les bras chargés de deux gros sacs et d'un pack d'eau qu'elle est pressée de ramener chez elle. La réouverture de ce supermarché, dix jours après le passage d'Irma, c'est pour elle et pour les autres "très important et très urgent". Elle n'a plus rien chez elle, où elle vit avec son mari et son petit garçon. Pourtant, hors de question de dévaliser les rayons.

On prend vraiment le strict nécessaire et on essaie d'en laisser pour les autres en se disant que de toute façon on va être réapprovisionnés et qu'il va y avoir un turn over donc ça ne sert à rien de se jeter sur tout maintenant

Fabienne, habitante de Saint-Martin depuis 15 ans

à franceinfo

Pour éviter que les rayons ne se vident en quelques heures, le magasin a mis en place des restrictions : chaque personne a droit à deux baguettes de pain, un pack d'eau et un panier rempli. Impossible de prendre plus parce qu'il faut que tout le monde puisse s'approvisionner mais, dans le doute, certains sont venus le plus tôt possible. "On s'est dit 'Est-ce que d'ici une semaine tout sera vide ou pas ?' C'est la question, savoir si les rayons seront réapprovisionnés ou pas", témoigne Fabienne, qui habite l'île depuis 15 ans. Elle prend essentiellement des produits de première nécessité, comme de l'anti-moustique. " Ça va être assez important donc c'était ma priorité", assure-t-elle.

Des militaires pour encadrer la réouverture

Devant le supermarché, des soldats du 3e régiment de parachutistes d'infanterie marine sécurisent les lieux. Ils sont postés à l'unique point d'entrée et de sortie du magasin. "Il faut vraiment se montrer partout, surtout de nuit, de manière à éviter tout pillage et autre", explique l'adjudant Valentin, arme au poing et béret rouge sur la tête.  Selon lui, il faut "canaliser les gens pour l'entrée et la sortie, en se montrant poli et courtois mais ferme". Une stratégie qui semble fonctionner : 

Il n'y a vraiment pas eu de problème, les gens sont calmes

adjudant Valentin, militaire du 3e régiment de parachutistes d'infanterie marine

à franceinfo

S'il n'y a pas eu de mouvement de foule contrairement à ce que redoutaient les militaires, c'est aussi parce qu'il n'y a eu presque aucune annonce concernant la réouverture du supermarché. "Mais le bouche à oreille fonctionne vite sur l'île", explique un employé. Dès vendredi, il s'attend à beaucoup plus de monde. 

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.