Cet article date de plus de trois ans.

"Des bagarres pour une télé, un ventilateur" : une habitante de Saint-Martin témoigne des scènes de pillages après l'ouragan Irma

Publié
Article rédigé par
Radio France

Nathalie, une habitante de Saint-Martin, se dit "choquée" par les scènes de pillages qui ont suivi le passage l'ouragan Irma sur l'île. Elle dit avoir des craintes pour sa sécurité. 

Une habitante de Saint-Martin, Nathalie, jointe jeudi 7 septembre par France Bleu Limousin, se dit "choquée" par les scènes de pillages auxquelles elle assiste depuis le passage de l'ouragan Irma sur l'île, mercredi. 

Ce qu'on a vécu dans la nuit de mardi à mercredi était très traumatisant, mais, hier, ce qui m'a le plus choquée et le plus désolée, c'est vraiment les pillages, les bagarres pour une télé, pour un ventilateur.

Nathalie, habitante de Saint-Martin

à France Bleu Limousin

"Ça fait peur. J'hésite à sortir, parce que je me dis qu'on ne sait pas ce qui peut leur passer par la tête", ajoute cette Limougeaude, qui s'interroge : "Est-ce que je vais rester, est-ce que je vais repartir en métropole ? Aujourd'hui, je ne sais pas du tout. On comprend que ça ne sera jamais comme avant."

Demain, après-demain, ils vont avoir faim, ils vont avoir soif. Nous, on a un petit peu de réserves. Ce que je vois dans la rue, des jeunes avec des machettes, qui nous regardent méchamment… Oui, je crains pour ma sécurité.

Nathalie, habitante de Saint-Martin

à franceinfo

Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé, jeudi, l'envoi de 400 gendarmes à Saint-Martin afin de ramener le calme sur l'île."Je sais qu'il y a des moyens qui arrivent, des renforts, et j'espère qu'ils vont réussir à calmer les esprits, mais ce sont des jeunes qui n'avaient pas grand-chose, et ce qu'ils avaient ils l'ont perdu, explique Nathalie. La seule façon qu'ils vont avoir de s'en sortir, c'est de s'en prendre à ceux qui ont un tout petit peu." 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.