Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo "Pour faire des profits colossaux, on massacre nos forêts" : il y 40 ans, Haroun Tazieff lançait l’alerte

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Augmentation de 2 ou 3 degrés des températures, fonte des glaces… Il y a 40 ans, Haroun Tazieff lançait l'alerte. Et se heurtait déjà au scepticisme de certains.
BRUT
Article rédigé par

Augmentation de 2 ou 3 degrés des températures, fonte des glaces… Il y a 40 ans, Haroun Tazieff lançait l'alerte. Et se heurtait déjà au scepticisme de certains.

"La pollution industrielle dégage des quantités de produits chimiques de toute nature, dont une énorme quantité de gaz carbonique."

Il y a 40 ans, le volcanologue Haroun Tazieff tirait déjà la sonnette d'alarme. Le glaciologue Claude Lorius, précise, lui, qu'il s'agit de 20 milliards de tonnes de CO2 rejetées chaque année à cause de l'activité de l'homme. "Cette quantité de gaz carbonique se propage dans l'atmosphère et risque de faire une espèce de serre."

Vers un réchauffement des températures...

L'océanographe Jacques-Yves Cousteau préconisait de planter des arbres. "Si au lieu de détruire les forêts françaises, on les protégeait, d'une part et on en augmentait la surface, si au lieu de détruire la forêt amazonienne, les forêts de Bornéo, dont nous revenons, de Java, de Sumatra et de l'Afrique centrale, on protégeait ces forêts, il n'y aurait pas de danger avec le gaz carbonique", estimait alors Haroun Tazieff. Selon le volcanologue, c'est la course au profit qui remporte la bataille. "Pour faire des profits colossaux, on massacre nos forêts", fustigeait-il.

Haroun Tazieff envisageait déjà, également, un réchauffement de 2 ou 3 degrés des températures et toutes les conséquences inhérentes à cela. "Montée des eaux et donc, noyade de toutes les côtes basques et New York et Le Havre et Marseille et Nice et Londres…", alertait-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.