VIDEO. La lentille de contact, un polluant sous-estimé

Contamination des sols, pollution des cours d'eau... Les lentilles de contact génèrent une pollution invisible.

BRUT
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Elles permettent de voir plus clair mais alimentent une pollution invisible… Ce sont les lentilles de contact.

20 à 23 tonnes de plastique aux États-Unis

Après les avoir utilisées, de nombreux porteurs de lentilles jetables les abandonnent ou dans un évier ou dans les toilettes. Aux États-Unis, près d’un utilisateur sur cinq s'en débarrasse de cette manière. Cela représente une quantité colossale de déchets : 20 à 23 tonnes de plastique rejeté dans les eaux usées chaque année. Soit entre 1,8 et 3,36 milliards de lentilles. C’est à cause de leur petite taille et de leur flexibilité qu’elles peuvent passer à travers les filtres des stations d'épuration et rejoindre les déchets biodégradables.

Or, les micro-organismes censés traiter les eaux usées ne suffisent pas à décomposer ces plastiques. Les lentilles de contact se retrouvent alors dans les boues d'épuration, en partie utilisées comme engrais agricole. Conséquences ? Elles contaminent les sols, peuvent être ingérées par les oiseaux ou les vers de terre ou drainées par la pluie dans des cours d'eau.

Une solution très simple

Pourtant, un geste très simple pourrait permettre d’éviter une telle pollution. Il suffirait de tout simplement jeter les fameuses lentilles à la poubelle. Quant aux fabricants, il faudrait qu’ils découragent les mauvaises pratiques en privilégiant des matériaux recyclables ou biodégradables.

VIDEO. Les lentilles de contact, un polluant sous-estimé 
VIDEO. Les lentilles de contact, un polluant sous-estimé  (BRUT)