Cet article date de plus d'un an.

Vidéo "Ils n'arrêtent pas de détruire la forêt amazonienne" : le chef Raoni tire la sonnette d’alarme

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Raoni, figure internationale de la défense de l'Amazonie, a entamé sa neuvième tournée européenne alors que la politique du président brésilien Jair Bolsonaro ravive les inquiétudes.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Raoni, figure internationale de la défense de l'Amazonie, a entamé sa neuvième tournée européenne alors que la politique du président brésilien Jair Bolsonaro ravive les inquiétudes.

Raoni, ancien chef du peuple kayapo, est devenu une figure emblématique de la lutte contre la déforestation amazonienne. Le cacique a amorcé sa neuvième tournée en Europe pour défendre la plus grande forêt tropicale au monde et les peuples qu'elle abrite. Il livre notamment combat à la politique de Jair Bolsonaro, le président brésilien, qui n'a pas caché son intention d'assouplir les réglementations environnementales. Depuis le début de son mandat en janvier 2019, l'Amazonie connaît des pics de déboisement sans précédents qui ont de quoi inquiéter le chef indigène. 

Le cri d'un chef 

Raoni n'est pas de ceux sur qui les pressions politiques et économiques ont de l'emprise. "En ce moment, des bûcherons tuent des autochtones. Des chercheurs d'or tuent des autochtones", lance le chef indigène, reconnaissable à sa tenue traditionnelle et au plateau qui orne sa lèvre inférieure. L'objectif de sa tournée européenne est, entre autres, de préserver le parc du Xingu où vit sa tribu et d'autres communautés indigènes qui pâtissent du sort infligé à leur habitat. "S'ils détruisent tout, il sera difficile pour nous de respirer normalement, nous risquons tous de mourir", alerte Raoni, désireux de sauver le poumon de la planète.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.