Un G7 sous le signe du climat, à six mois de l'ouverture de la conférence de Paris

Les finances sont au cœur de la réunion du G7 qui a débuté hier, en Allemagne. Les dirigeants des sept pays les plus industrialisés se réunissent pour évoquer le problème grec mais aussi le terrorisme et les questions environnementales.

France 2

L'ambiance se voulait détendue, dimanche 7 juin, en Bavière où se tient le G7. Les dirigeants des grandes puissances industrielles se sont retrouvés autour d'un dîner avant d'attaquer, lundi, un autre plat de résistance, le dossier sur le climat.
À six mois de la conférence de l'Onu, qui se tiendra à Paris, les Européens, couple franco-allemand en tête, souhaitent que leurs partenaires prennent des engagements sur la réduction des émissions de gaz à effets de serre ainsi que sur la limitation de l'utilisation des énergies fossiles.

Objectif : deux degrés

Il s'agit d'adresser un message clair à la communauté internationale pour ne pas rater ce rendez-vous de décembre, crucial pour la planète. D'ici le 31 octobre, les pays doivent publier leurs engagements mais, pour l'heure, 39 seulement ont déjà fait connaître leurs intentions. L'objectif est d'arriver, en décembre prochain, à un accord universel pour limiter le réchauffement mondial à deux degrés.

Le président américain, Barack Obama (G), son homologue français, François Hollande (C) et la chancelière allemande, Angela Merkel (D), réunis à Bruxelles (Belgique), à l\'occasion du sommet du G7, le 4 juin 2014.
Le président américain, Barack Obama (G), son homologue français, François Hollande (C) et la chancelière allemande, Angela Merkel (D), réunis à Bruxelles (Belgique), à l'occasion du sommet du G7, le 4 juin 2014. (ALAIN JOCARD / AFP)