Typhons, vagues, vent... Benoît Lecomte contraint de suspendre sa traversée à la nage du Pacifique

Parti du Japon au mois de juin, le Français de 51 ans devait rallier les Etats-Unis à la force des bras pour attirer l'attention sur l'état de l'océan. Deux typhons ont forcé le bateau qui l'accompagne à rentrer au port, et lui avec. 

Le nageur français Benoît Lecomte lors de son départ, le 5 juin 2018, d\'une petite plage à Choshi (Japon).
Le nageur français Benoît Lecomte lors de son départ, le 5 juin 2018, d'une petite plage à Choshi (Japon). (MARTIN BUREAU / AFP)

Il n'ira pas au bout de son défi. En tout cas pas pour le moment. Le nageur Benoît Lecomte est contraint de suspendre temporairement sa traversée à la nage du Pacifique en raison de puissantes tempêtes. "Deux typhons, Jongdari et Wukong, ont stoppé son élan et ont contraint le bateau [qui l'accompagnait] à rentrer au port au Japon", peut-on lire, mercredi 1er août, sur le site internet de l'aventurier français. Cet imprévu "témoigne de la difficulté du voyage et de l'imprévisibilité de l'océan". 

Malgré ce contretemps, l'aventurier de 51 ans se dit "plus déterminé que jamais à poursuivre sa traversée historique transpacifique", sans qu'aucune date ne soit annoncée pour le moment.

Huit cents kilomètres déjà parcourus 

Parti du Japon le 5 juin dernier, le Français de 51 ans s'est mis en tête de rejoindre San Francisco (Etats-Unis)... à la seule force des bras et des jambes. Sa folle aventure a un but : alerter la population sur la pollution en mer et "montrer aux gens pourquoi nos océans sont si importants". Pour cela, lui et son équipe de huit personnes à bord d'un voilier effectuent des prélèvements tout au long du parcours. 

Depuis son départ, il avait déjà parcouru 800 kilomètres, à raison de huit heures de nage par jour. Le Français avait initialement prévu d'atteindre sa destination (9 000 km plus loin) en six à huit mois. Franceinfo l'avait interrogé juste avant son départ.