TotalEnergies : "Il n'y a aucun engagement face à la transition écologique", déplore le mouvement Impact France

Le groupe ne prend "pas en compte le phénomène climatique comme étant une urgence", estime sur franceinfo Eva Sadoun, chef d'entreprise et co-présidente du mouvement Impact France.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le logo de l'entreprise TotalEnergies sur une station essence, le 29 avril 2022. (ASTRID VELLGUTH / AFP)

"Il n'y a aucun engagement face à la transition écologique", se désole Eva Sadoun, chef d'entreprise et co-présidente du mouvement Impact France, mercredi 25 mai sur franceinfo, à l'occasion de l'ouverture de l'assemblée générale de TotalEnergies à Paris. Le géant pétrolier prévoit une forte augmentation de sa production d'hydrocarbures d'ici 2030. Pour la chef d'entreprise, le groupe ne prend "pas en compte le phénomène climatique comme étant une urgence."

franceinfo : Vous évoquez un "faux plan climatique", le PDG de Total Patrick Pouyané répond que ce n'est pas Total qui augmente son activité, c'est le marché... 

Eva Sadoun : On est complètement en désaccord. Pour nous, les entreprises doivent permettre à la transition écologique de se faire. Il se dédouane d'une responsabilité en s'inscrivant encore dans une neutralité de l'entreprise. La deuxième chose, c'est qu'il évalue très mal les impacts. Il parle effectivement du pétrole mais il ne mesure que son impact en "Scope 2", c'est-à-dire qu'il ne mesure pas le moment où le pétrole est brûlé et utilisé. Il fait une mauvaise évaluation de ces impacts. Surtout, il base l'ensemble de sa théorie sur la question de la demande en ne prenant pas en compte le phénomène climatique comme étant une urgence. 

Des actionnaires ont voulu déposer une résolution pour obliger le groupe à être plus ambitieux. Il faut que le combat se mène à l'intérieur de ces grands groupes ?

Bravo aux actionnaires qui se sont opposés à ce plan climat et au renouvellement des administrateurs. Nous on invite les actionnaires à rester pour pouvoir continuer à faire de l'engagement actionnarial. Total touche tout le monde, c'est un géant énergétique qui a un impact sur l'ensemble des vies humaines, notamment le projet Eacop, qui est un projet en Ouganda avec un pipeline de 1 400 km qui est en train de raser une biodiversité dans un endroit où l'agriculture représente l'essentiel des revenus. Ce projet va également exproprier 100 000 personnes et émettre plus de 40 millions de tonnes de CO2 que Total n'évalue qu'à 0,8 million. Ce projet va concrètement détruire des vies humaines et c'est normal que les actionnaires s'emparent de ce projet. 

Pour vous, le message de Total c'est "tant que ça rapporte, on continue" ?

C'est clairement "business as usual" pour Total. Il y a une demande donc on continue à produire du pétrole et le jour où il n'y aura plus de pétrole parce qu'on aura tout puisé, on fera autre chose. Il n'y a aucun engagement face à la transition écologique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.