Six étudiants vont rejoindre l'Antarctique en voilier pour étudier les effets du changement climatique

Ces jeunes Français vont voyager pendant plusieurs mois, de Marseille jusqu'à l'Antarctique. Une fois sur place, ils étudieront l'impact du réchauffement climatique sur le continent.

Article rédigé par
Chloé Cenard - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Au total, six étudiants des Écoles normales supérieures de Lyon, Paris et Paris-Saclay embarquent de Marseille, direction l'Antarctique. (Chloé Cenard)

Rejoindre l'Antarctique à bord d'un voilier. C'est le pari un peu fou de six étudiants des Écoles normales supérieures de Lyon, Paris et Paris-Saclay, âgés de 22 à 24 ans. Ils sont partis mercredi 6 octobre de Marseille pour une mission scientifique de six mois. Ce projet baptisé Antarctique 2°C sera consacré à la recherche scientifique et à la sensibilisation du grand public au changement climatique.

À quelques jours du départ, sur le Vieux-Port de Marseille, les six étudiants, accompagnés de trois marins, terminent les derniers préparatifs à bord du bateau de 19 mètres de long. Les lieux sont exigus mais il faudra bien cohabiter pendant les longs mois de voyage. "Tout est prévu, rassure Baptiste Arnaud, l'un des participants à cette expédition. Il y a sous nos pieds un congélateur fabriqué sur mesure, il y a aussi un espace de stockage. Nous sommes très organisés, chaque repas est prévu. Le capitaine peut donc nous dire tout ce qu'on va manger matin, midi et soir, pendant les six prochains mois."  

Une approche interdisciplinaire

Cette organisation au millimètre est indispensable pour mener les recherches sur le changement climatique en Antarctique dans les meilleures conditions. Ce travail est très important pour ces jeunes, il pourrait aboutir à des thèses. "La campagne que nous menons est interdisciplinaire, explique Margot Legal, étudiante de la mission. Nous avons tous un objectif commun : analyser l'impact de l'humain sur les environnements que nous allons traverser."  Lana Lenourry, par exemple se concentrera sur les manchots : "Je vais étudier les colonies de manchots, pour voir comment elles se répartissent, et comment elles pourraient être affectées par le réchauffement climatique."

Ce projet a également une vocation pédagogique. Depuis le début du projet, Margot Legal et ses camarades ont rencontré de nombreux élèves à travers la France. "L'idée c'est d'essayer de transmettre cette démarche scientifique, on pense que c'est essentiel pour relever les défis environnementaux", explique-t-elle.

Mais avant de s'attaquer à la recherche il va falloir être patient. La première escale est prévue dans plus d'un mois en Patagonie. Les étudiants devraient atteindre l'Antarctique en décembre.

Projet Antarctique pour six étudiants : reportage de Chloé Cénard
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.