Singapour : le pari de la "nation verte" pour lutter contre le réchauffement climatique

Publié Mis à jour
Singapour : le pari de la "nation verte" pour lutter contre le réchauffement climatique
France 2
Article rédigé par
A. Miguet, G. Caron, L. Dalpozzo, A. Tan - France 2
France Télévisions

La cité-État souhaite réduire sa facture énergétique et lutter contre le réchauffement climatique grâce aux plantes. Les architectes cherchent à intégrer de plus en plus de végétation sur les bâtiments et les jardins luxuriants prolifèrent sur les toits des gratte-ciels. 

"Ville jardin", "Ville oasis" : voici des surnoms qui vont plutôt bien à Singapour. Dans la cité-État d'Asie du Sud-Est, la végétation recouvre les rues, s'étale sur les terrasses et grimpe sur les immeubles, à l'horizontale comme à la verticale. "Maintenant, on construit des immeubles verts. C'est tout de même autre chose que de vivre dans une jungle en béton", souligne un passant. Dans cette ville, l'une des plus densément peuplées au monde, et où la température moyenne est de 28 °C, la lutte contre la surconsommation d'énergie et le réchauffement climatique est une priorité.

Transformer 80% des immeubles d'ici à 2050

Le slogan de Singapour n'est d'ailleurs autre que "Green Nation" ("la nation verte"). Certains immeubles sont équipés de panneaux solaires. Un autre complexe comprend autant d'arbres sur ses toits qu'il n'y en avait au sol avant sa construction. Le but des autorités est de transformer 80% des immeubles d'ici à 2050, pour réduire la consommation énergétique et les émissions de CO2. Désormais, Singapour se veut être un modèle de développement durable.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.