Réchauffement climatique : "Les émissions de l'aviation ont été multipliées par presque trois" en 50 ans, explique le coordinateur d’un rapport sur l’impact de l’aviation sur le climat

Invité sur franceinfo vendredi, Florian Simatos, enseignant-chercheur à l'Isae-Supaéro, mesure les conséquences de l'aviation sur le climat et les possibilités de décarbonation.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un jet privé atterrit sur l'aérodrome de Colmar Houssen, le 25 mai 2022. (HERVE KIELWASSER / MAXPPP)

"Les émissions de l'aviation ont été multipliées par presque trois" en 50 ans, a expliqué ce vendredi 12 août sur franceinfo Florian Simatos, enseignant-chercheur à l’Isae-Supaéro, la grande école de l’aéronautique et du spatial. Il est le coordinateur d’un rapport sur l’impact de l’aviation sur le climat, publié en mai 2022. Sur Twitter, de nombreux comptes suivent différentes personnalités dans leurs déplacements aériens et pointent du doigt l’impact de l’aviation dans les émissions de gaz à effet de serre.

franceinfo : L'aviation privée émet-elle beaucoup de gaz à effet de serre ?

Florian Simatos : Les données les plus récentes suggèrent que l'aviation privée est responsable de 4% des émissions de dioxyde de carbone de l'aviation générale. Cela peut sembler assez faible mais si on le rapporte au nombre d'usagers c'est assez important.

Quel est l'impact de l'aviation en général sur le climat ?

L'impact de l'aviation sur le climat est de 2% à 6% en fonction du périmètre que l'on considère. Si on se concentre que sur les émissions de gaz à effet de serre on est entre 2% et 3% de CO2 au niveau mondial. L'aviation accentue le réchauffement climatique par des effets non CO2, c'est-à-dire qui ne sont pas liés aux gaz à effet de serre, ce sont notamment les traînées de condensation, ces gros nuages blancs qu'on voit dans le sillage des avions. Dans certaines conditions, ces traînées peuvent persister, s'étendre et devenir des nuages de hautes altitudes, qu'on appelle des cirrus, qui ont des effets refroidissants et réchauffants sur le climat mais c'est l'effet réchauffant qui l'emporte. Cet effet est très puissant, autant que ceux du CO2, et cela double l'effet climatique réchauffant de l'aviation. Donc au lieu d'être à 2%, à 3% d'émissions de CO2 d'origine humaine, l'aviation est plutôt responsable de 5% à 6% du réchauffement climatique.

Est-il possible de décarboner l'aviation ?

On peut rendre un avion moins émetteur de CO2, c'est possible. Il y a plusieurs leviers pour le faire, des leviers technologiques pour rendre les avions plus efficaces, décarboner le carburant. Par contre, si on parle de décarboner tout le secteur aérien, il faut considérer le levier du trafic. Depuis 50 ans, l'efficacité des avions a été très fortement augmentée. Aujourd'hui, il faut cinq fois moins d'énergie pour faire faire 1 km à un passager qu'il y a 50 ans. Mais dans le même temps le trafic a été multiplié par 13. Donc in fine les émissions de l'aviation globale ont été multipliées par presque trois.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.