Réchauffement climatique : la Banque postale s'engage à sortir des énergies fossiles à l'horizon 2030

Le montant total des investissements et financements de La Banque postale représente actuellement 500 millions d'euros dans le secteur du charbon, et 700 millions d'euros dans les secteurs du pétrole et du gaz.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La Banque postale annonce changer sa politique à l'égard des entreprises productrices de pétrole ou de gaz, et de celles qui participent au développement d'infrastructures dans ces secteurs. (AMAURY CORNU / HANS LUCAS / AFP)

Elle assure être "la première banque au monde à s'engager pour une sortie totale des secteurs du pétrole et du gaz d'ici 2030". La Banque postale a annoncé poursuivre sa stratégie de décarbonation en s'engageant, jeudi 14 octobre, à sortir des énergies fossiles à l'horizon 2030. 

L'établissement bancaire évoque, dans un communiqué, "une étape majeure dans sa stratégie bas carbone". Le montant total des investissements et financements de La Banque postale représente 500 millions d'euros dans le secteur du charbon et 700 millions d'euros dans les secteurs du pétrole et du gaz.

Concrètement, l'institution bancaire change sa politique à l'égard des entreprises productrices de pétrole ou de gaz, et de celles qui participent au développement d'infrastructures dans ces secteurs. Elle cessera de financer des projets énergétiques basés sur le pétrole ou le gaz, de fournir des services financiers aux entreprises qui mènent ces projets, et prévoit de se désinvestir progressivement de ces entreprises. Pour le charbon, cette évolution est déjà en cours.

Neutralité carbone à l'horizon 2040

Cette sortie des énergies fossiles concerne également le gaz et le pétrole dits "non conventionnels", qui nécessitent des techniques d'exploitation complexes et coûteuses (pétrole et gaz de schiste, forage en eaux profondes et en zones arctiques).

La trajectoire de décarbonation de La Banque postale a été validée par l'initiative scientifique Science Based Targets (SBTi), pilotée par quatre grandes organisations internationales : le CDP (Carbon Disclosure Project), le WRI (World Resources Institute), le Pacte mondial des Nations unies (UNGC) et le Fonds mondial pour la nature (WWF). L'établissement bancaire affirme être l'une des premières institutions financières au monde à disposer d'une trajectoire de décarbonation validée par cette initiative. 

Ces dernières années, la Banque postale s'était déjà engagée à la neutralité carbone à horizon 2040, et à sortir définitivement du charbon thermique d'ici à 2030.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.