Réchauffement climatique : l'été chaud a entraîné la fonte des glaciers

C'est une des conséquences du réchauffement climatique : la banquise de l'Arctique a fondu plus que les années précédentes. Jean-Christophe Batteria est sur le plateau de France 2.

France 3

"La glace des pôles est surveillée par satellite et cette année, au mois de septembre, la glace au pôle Nord fait 3,74 millions de kilomètres carrés, c'est très peu par rapport à la superficie moyenne qui est de 6,3 millions de kilomètres carrés", explique sur le plateau de France 2 le journaliste Jean-Christophe Batteria. Ce phénomène s'explique par un été très chaud dans les latitudes nord. Il a fait jusqu'à 40 degrés en Sibérie, avec des incendies de forêt, rappelle le journaliste. Cette fonte de la neige a libéré de grandes surfaces sombres, qui accaparent la chaleur, tandis que la banquise doit refléter la lumière.

Des conséquences en cascade

La fonte des glaciers est l'une des conséquences les plus visibles de ce qu'il se passe en Arctique. Un glacier, à l'image sur le plateau, a perdu en quelques mois l'équivalent de la taille de Paris. "Cette eau douce qui arrive dans les mers fait monter à terme l'eau des océans", explique Jean-Christophe Batteria. Le pôle Nord se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète. En conséquence, il perd son rôle de régulateur thermique. Les hivers sont donc plus doux, mais plus pluvieux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Près de l\'archipel François-Joseph (Russie), dans l\'océan Arctique, le 19 août 2019.
Près de l'archipel François-Joseph (Russie), dans l'océan Arctique, le 19 août 2019. (PAVEL LVOV / SPUTNIK / AFP)