Pollution : des coiffeurs britanniques prônent l'utilisation de cheveux comme filtre pour nettoyer les océans

Selon les experts, un kilo de cheveux absorbe jusqu'à huit litres de pétrole. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un salon de coiffure, qui pratique le recyclage de cheveux, dans l'est de Londres (Royaume-Uni), le 1er juillet 2021. (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)

Des cheveux pour sauver les océans de la pollution. C'est l'idée d'un collectif d'écologistes, qui encourage les salons de coiffure du Royaume-Uni à recycler les cheveux pour nettoyer les marées noires, faire du compost ou produire de l'énergie. Car Londres a beau être à l'avant-garde dans le domaine de la coiffure, la capitale britannique est à la traîne pour le recyclage des déchets produits par ce secteur.

Dans un salon de l'est de la capitale, Fry Taylor, l'un des fondateurs du Green Salon Collective démontre comment utiliser des cheveux pour fabriquer des filtres dépolluants. Il verse de l'eau dans un réservoir puis y ajoute de l'huile de moteur et déroule ensuite un filet en coton qu'il bourre de cheveux.

Une fois le "boudin" achevé, il le fait glisser sur la surface de l'eau contaminée et quelques secondes plus tard, elle est à nouveau propre. "Les cheveux absorbent naturellement l'huile et la retiennent", explique-t-il.

Une idée venue des Etats-Unis

Selon les experts, un kilo de cheveux absorbe jusqu'à huit litres de pétrole. L'idée de les utiliser comme filtres dépolluants vient des Etats-Unis et a été testée un peu partout dans le monde pour absorber les hydrocarbures en mer, comme lors de la marée noire provoquée par le naufrage d'un pétrolier japonais au large de l'île Maurice en juillet 2020.

Le retard du Royaume-Uni dans le domaine du recyclage de cheveux serait lié à l'inexistance d'infrastructure dédiée, souligne Fry Taylor. "Nous n'allons pas attendre cinq ou dix ans que les gouvernements mettent ces systèmes en place, nous allons le faire nous-mêmes", estime-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.