Plastique à usage unique : "une avancée absolument énorme'' validée par les députés européens

Les députés européens ont adopté mercredi une directive visant à réduire la consommation d'objets en plastique comme les pailles ou les cotons-tiges. Un vrai pas en avant selon l'association World CleanUp Day - France.

L\'objectif est de réduire la consommation d\'objets en plastique à usage unique comme les cotons-tiges, mais aussi les pailles ou les touillettes.
L'objectif est de réduire la consommation d'objets en plastique à usage unique comme les cotons-tiges, mais aussi les pailles ou les touillettes. (HAYOUNG JEON / EPA)

"C'est une avancée absolument énorme qui a été validée aujourd'hui. S'il reste encore des petits pas à faire, celui qui a été fait aujourd'hui est immense", a estimé mercredi 24 octobre sur franceinfo Anne Gril, responsable du pôle déchets au sein de l'association World CleanUp Day - France. Elle réagit au vote par les députés européens d'une directive pour réduire notre consommation d'objets en plastique à usage unique (cotons-tiges, pailles, touillettes), pour lutter contre la pollution des océans.

La France "un peu précurseur sur le sujet"

"80% des déchets qui se retrouvent dans les océans viennent du continent, d'où l'importance extrême de réduire ces déchets à la source, et donc d'éviter en particulier ces objets plastiques à usage unique", rappelle Anne Gril.

"Même si le texte a été largement amendé, il est extrêmement ambitieux, il permet de lutter à la source contre cette pollution plastique", ajoute Anne Gril, qui se dit à la fois satisfaite des mesures, et "du vote très enthousiaste des eurodéputés en faveur de ce texte". Elle dit avoir "pleine confiance en tous ces parlementaires qui ont soutenu ce texte pour continuer à faire évoluer la législation dans le bon sens". Elle espère que ces mesures seront appliquées rapidement en France. "La France est un peu précurseur sur le sujet", souligne-t-elle, citant l'interdiction des sacs plastiques.

Interrogée sur le lobbying pratiqué par l'industrie contre ces mesures, Anne Gril estime que beaucoup d'industriels sont "quand même favorables à ces avancées, parce que c'est dans leur intérêt". Elle pointe le pouvoir des consommateurs : "Un industriel vend tant que les clients achètent. Si le consommateur s'oriente de façon préférentielle vers un emballage bien recyclable, triable, ou biodégradable, les industriels suivent de facto".