Paris : des militants écologistes d'Extinction Rebellion ont bloqué l'accès à l'Assemblée nationale

Les forces de l'ordre ont délogé un par un les militants, en milieu de journée.

Des militants du mouvement écologiste Extinction Rebellion bloquent un pont menant à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 12 octobre 2019.
Des militants du mouvement écologiste Extinction Rebellion bloquent un pont menant à l'Assemblée nationale, à Paris, le 12 octobre 2019. (MARTIN BUREAU / AFP)

Après le centre commercial Italie 2, la place du Chatelet ou encore la rue de Rivoli, quelques centaines de militants du mouvement écologiste Extinction Rebellion ont bloqué la circulation autour de l'Assemblée nationale, samedi 12 octobre. Les forces de l'ordre les ont ensuite délogés un par un.

Les militants ont débuté leur blocage peu après 10h du matin. Des meules de foin et des gros bidons noirs ont été installés sur les quais devant le Palais Bourbon, et des manifestants se sont assis sur la chaussées dans plusieurs rues autour du bâtiment, dans le 7e arrondissement de Paris.

Cette fois, la police les disperse

Cette nouvelle action s'inscrit dans le cadre d'une semaine mondiale de désobéissance civile organisée par Extinction Rebellion pour réclamer des mesures contre le réchauffement climatique. Ils ont notamment occupé pendant cinq jours la place du Châtelet et le pont au Change, dans le 1er arrondissement.

Alors qu'elles n'avaient pas dispersé le campement de la place du Châtelet, à la surprise des militants eux-mêmes, les forces de l'ordre sont intervenus samedi contre ce nouveau blocage. Après les sommations d'usage, un peu après 11h30, les forces de l'ordre ont d'abord éloigné les journalistes, sous les cris des manifestants scandant "liberté de la presse". Ils ont ensuite saisi les militants assis sur la chaussée les uns derrière les autres pour rendre l'intervention plus difficile, les portant ou les traînant jusque derrière le cordon de police, sur le pont menant à la place de la Concorde, où certains se sont réinstallés. La circulation était rétablie devant l'Assemblée nationale en milieu de journée, mais le pont où se retrouvaient encerclés quelques dizaines de militants était encore fermé.