Orages : des pluies peu bénéfiques face à la sécheresse

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Orages : des pluies peu bénéfiques face à la sécheresse
France 2
Article rédigé par
S.Ricottier, T.Petit, A.Sarlat, S.Dauba, L.Feuillebois - France 2
France Télévisions
Les orages ont été violents ces derniers jours dans le sud de la France. De plus en plus intenses, ils ne permettent pas de lutter contre la sécheresse, et sont même parfois néfastes pour les cultures agricoles.

Des trombes d’eau en l’espace de quelques heures. Dans l’Allier, en Provence, ou dans l’Hérault, la situation de sécheresse ne changera pas grand-chose. L'eau, tombée ces dernières heures, n’atteindra probablement pas les nappes phréatiques, car le sol, durci par la sécheresse, est devenu imperméable, et parce que les orages ont été trop brefs et intenses.  

Une situation compliquée pour les agriculteurs 

La pluie n’arrange pas la situation de tous les agriculteurs. L’eau a atteint les sols asséchés du sud de la France, et permis aux cultures d’en bénéficier, mais localement les orages ont fait aussi des dégâts. La grêle est tombée sur l’exploitation de Jules Ducournau dans l’Hérault, et a endommagé une partie de son maraîcher. “L’eau c’est bien, mais là c’était tout d’un coup et trop pour les plantes”, précise-t-il. 

Les orages ne sont pas plus fréquents, mais beaucoup plus intenses. Ces phénomènes interviennent plus tôt dans l’année, car la mer est déjà très chaude. La pluie devrait continuer à tomber sur le sud de la France pendant une dizaine de jours.  

Parmi nos sources :

Pour les impacts d'orage : https://www.blitzortung.org/en/historical_maps.php?map=13

Images amateur Twitter, vérifiées par Les Révélateurs FTV

Emma Haziza est hydrologue et Présidente fondatrice de la société Mayane, spécialisée dans l’adaptation de notre société au changement climatique

Pierre Huat est ingénieur météorologue pour Weather Solutions, prestataire de France Télévisions

Liste non exhaustive

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.