Météo : Aeolus va révolutionner les prévisions

Tempêtes, ouragans, vents forts... Autant de phénomènes extrêmes qui sont de plus en plus difficiles à prévoir. Chloé Nabédian, spécialiste météo de France 2, nous explique comment on étudie ces vents. 

Tempêtes, ouragans, vents forts... Quels sont les outils à la disposition des météorologues ? "Je vais peut-être vous étonner, mais les outils sont actuellement assez sommaires pour mesurer les vents, on utilise même des outils qui ont été créés il y a 120 ans, donc c'est dire", résume Chloé Nabédian, spécialiste météo de France 2. L'un d'entre eux, l'anémomètre, est positionné au sol et permet de mesurer la pression et la vitesse du vent. Autre outil, la girouette : placée en hauteur, elle permet de connaitre la direction du vent. Le ballon-sonde, lui, permet de connaitre la force du vent jusqu'à une très haute altitude. "Mais malheureusement, ces outils ne couvrent pas l'ensemble de la planète, et dans certains secteurs, les informations sont très lacunaires", précise Chloé Nabédian.

Mieux comprendre et anticiper les phénomènes météorologiques extrêmes

Cependant, un satellite vient tout juste d'être lancé : il s'appelle Aeolus, et va peut-être apporter une révolution. "En effet, il va tout simplement combler tous ces manques, poursuit la journaliste. Il faut bien comprendre que ce satellite sera au-dessus de notre tête, à 320 kilomètres de hauteur. Il pourra analyser les particules transportées par les vents dans toutes les régions du monde. Autre donnée importante : il pourra fournir des mesures quotidiennes en quasi-temps réel". Le satellite passera au-dessus des mêmes régions tous les sept jours pendant plus de trois ans. Une mine d'informations précieuse.

Pour la journaliste, en ce qui concerne les prévisions météo, "il y aura vraiment un avant et un après Aeolus". Aujourd'hui, les prévisions météo peuvent être réactualisées quatre fois par jour au maximum ; grâce au satellite, elles pourront l'être en temps quasi réel tout au long de la journée. Aeolus va permettre de mieux comprendre et anticiper les phénomènes météorologiques extrêmes, comme les ouragans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des survivants du typhon Haiyan dans les faubourgs de Tacloban
Des survivants du typhon Haiyan dans les faubourgs de Tacloban (PHILIPPE LOPEZ / AFP)