Lutte contre les inondations : quand les rivières reprennent leur cours

Face aux catastrophes à répétition, certaines collectivités entreprennent de rendre leur lit aux rivières.

France 2

À Saint-Rémy-lès-Chevreuse, dans les Yvelines, l'Yvette est un cours d'eau paisible, mais qui provoquait régulièrement des inondations en ville, comme en 2016 et 2018. Problème : depuis des siècles, l'Yvette a été détournée de son lit naturel dans un étroit canal en ligne droite. En cas de forte pluie, l'eau n'arrivait pas à s'y engouffrer et débordait en ville. La décision a été de rendre son cours naturel à la rivière, cinquante mètres en contrebas, avec un lit plus large et plus sinueux.

25 000 kilomètres à aménager d'ici à 2022

"La différence principale c'est que l'ancien cours d'eau c'était un canal d'alimentation de moulin donc l'eau dévalait la vallée le plus vite possible (...) alors qu'ici, l'eau monte, mais au lieu de dévaler vers l'aval, elle se perd dans la zone humide et ça permet de stocker l'eau", explique Yves Vandewalle, président du Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse. En France, la restauration des cours d'eau est devenue une des priorités de l'État avec 25 000 kilomètres de rivière à aménager d'ici à 2022.

Le JT
Les autres sujets du JT
La rivière Argens à Roquebrune-sur-Argens (Var), lors d\'une précédente crue, le 1er novembre 2018.
La rivière Argens à Roquebrune-sur-Argens (Var), lors d'une précédente crue, le 1er novembre 2018. (YANN COATSALIOU / AFP)