Le réchauffement climatique, un phénomène amené à durer

Le début de l'année 2015 enregistre des records de chaleur. Les derniers relevés de températures indiquent que la moyenne à la surface du globe est de 18,6 degrés. France 2 fait le point.

France 2

L'année 2015 est marquée par la chaleur et la sécheresse. Partout dans le monde, des records de chaleur ont été enregistrés. La journaliste de France 2 Jihane Benzina fait le point. Aux États-Unis, le niveau de l'eau du parc naturel Yosemite est devenu très bas.

"La sécheresse a aussi frappé d'autres endroits du globe. La canicule a frappé l'Inde : 50 degrés", explique la journaliste.

Le phénomène "El Niño"

Le réchauffement climatique n'est pas uniquement synonyme de chaleur. "Cela peut être aussi de la pluie. Au Chili, le nord du pays, habituellement désertique, a été frappé par des inondations. Il a plu en douze heures l'équivalent des sept années précédentes, du jamais vu", explique la journaliste, avant d'évoquer la sécheresse qui a frappé l'Hexagone. "En France, beaucoup de villes ont battu des records de chaleur. 35 degrés à Boulogne-sur-Mer, 40 degrés à Vichy et 41 degrés à Saint-Etienne", détaille encore Jihane Benzina.
 
Une forte chaleur expliquée par le réchauffement climatique, mais aussi par le phénomène El Niño. "Ce phénomène climatique a été particulièrement violent et a fait monter la température des océans de deux degrés. C'est considérable, cela accentue le phénomène de réchauffement global de la planète et les spécialistes prédisent que l'effet d'El Niño devrait se ressentir au moins jusqu'au printemps prochain", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
La journaliste de France 2 Jihane Benzina.
La journaliste de France 2 Jihane Benzina. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 2)