La marche pour le climat infiltrée par les Black Blocs

La journée de manifestations a été tendue et chaotique à Paris. La marche pour le climat ne s'attendait pas à une infiltration des Black Blocs. La journaliste Marion Mercier décrypte.

Les Black Blocs étaient une nouvelle fois en tête de cortège dans les manifestations de samedi 21 septembre. Notamment lors de la marche pour le climat. "Confusion, c'est le mot qui résume cette journée à Paris pour défendre le climat. C'est la seule manifestation pour la planète où on aura vu des vélos brûler", détaille Marion Mercier. "Une confusion à cause de la présence de Black Blocs et de 'gilets jaunes' dans une manifestation appelée à parler du climat", ajoute-t-elle.

Les policiers responsables ?

"Confusion aussi dans les slogans, dans les chants entonnés, mais également dans le récit qui s'est fait de cette journée".Rapidement, la préfecture de police a annoncé la présence de casseurs. "Les organisateurs ont appelé à quitter le cortège non pas à cause des Black Blocs, mais à cause des forces de l'ordre", décrypte la journaliste. "Pour eux, ce sont les forces de l'ordre qui sont les responsables de ce fiasco", ajoute Marion Mercier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants affrontent les forces de l\'ordre, le 21 septembre 2019, en marge de la Marche pour le climat, à Paris.
Des manifestants affrontent les forces de l'ordre, le 21 septembre 2019, en marge de la Marche pour le climat, à Paris. (ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)