La France en retard sur ses objectifs climatiques selon un rapport du ministère de la Transition écologique

Sommes-nous de mauvais élèves en matière d'émissions polluantes ? Explications de la journaliste Jihane Benzina.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La France est en retard sur ses objectifs climatiques. C'est ce que pointe un rapport du ministère de la Transition écologique. Chaque Français émet 4,9 tonnes par an de CO2, c'est plus que la moyenne mondiale qui se situe à 4,8 tonnes et bien au-dessus de la limite à respecter : entre 1,6 et 1,8 tonne pour rester sous les 2°C de réchauffement climatique.

La biodiversité menacée

En métropole, pas moins de 18% des espèces évaluées par les scientifiques sont éteintes ou menacées tandis qu'en Outre-mer, 39 % d'entre elles le sont. Les écosystèmes se dégradent, seulement 20% des habitats naturels des animaux et insectes sont jugés favorables. La qualité de l'eau est également un point préoccupant. "2 400 points de forage des nappes phréatiques destinées normalement à la production d'eau potable ont été fermés sur 22 000, tout simplement parce que l'eau était trop polluée", indique la journalise Jihane Benzina sur le plateau du 13 Heures. En effet, selon le rapport du ministère de la Transition écologique, près de la moitié des produits retrouvés dans l'eau (nitrates, pesticides, métaux, médicaments) sont interdits. Un élément positif néanmoins que pointe le rapport : la pollution concernant les eaux de surface est en recul.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Une forêt à Höxter (Rhénanie-du-Nord-Westphalie), en Allemagne, le 25 juillet 2019.
Une forêt à Höxter (Rhénanie-du-Nord-Westphalie), en Allemagne, le 25 juillet 2019. (INA FASSBENDER / AFP)