Face à la hausse des prix du gaz, le Royaume-Uni fait tourner ses centrales à charbon pour produire de l'électricité

Le Royaume-Uni est particulièrement touché par la flambée des prix du gaz, qui touche toute l'Europe.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une image de l'ancienne centrale britannique de Ratcliffe-on-Soar, à Nottingham, (Royaume-Uni), le 13 décembre 2017. (DAVID DAVIES / AFP)

Le Royaume-Uni, confronté, comme le reste de l'Europe, à la flambée des prix du gaz, a dû faire tourner ses centrales à charbon ces dernières semaines pour assurer l'approvisionnement du pays en électricité, alors que le pays s'est donné pour objectif de sortir totalement du charbon dès 2024.

"Ces dernières semaines, un certain nombre de centrales au charbon ont dû fonctionner, y compris les unités de la centrale électrique de Drax", a indiqué l'énergéticien britannique Drax dans une déclaration transmise à l'AFP. Drax, qui exploite la plus grosse centrale à charbon du pays, avait prévu à l'origine d'arrêter ce combustible dès 2021 et de le remplacer par de la biomasse. Mais l'entreprise a expliqué qu'elle pourrait prolonger l'utilisation du charbon si nécessaire.

Record historique du prix du gaz 

Cela pourrait compliquer l'engagement du gouvernement britannique de renoncer complètement au charbon d'ici octobre 2024 alors que le pays organise en novembre, à Glasgow, la COP26, la conférence mondiale sur le climat. Le Royaume-Uni vise la neutralité carbone en 2050.

La flambée des prix de l'énergie concerne toute l'Europe, mais le Royaume-Uni est particulièrement sous pression à cause de sa forte dépendance au gaz naturel pour générer de l'électricité. Les prix du gaz ont atteint la semaine dernière un record historique dans le pays, après un incendie ayant drastiquement réduit la capacité de l'interconnexion électrique avec la France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.