Environnement : en Islande, une usine dépollue l'air

Publié
Environnement : en Islande, une usine dépollue l'air
FRANCE 2
Article rédigé par
M.Boisseau, L.Soudre, C.Madini - France 2
France Télévisions

En Islande, des industriels tentent de capter des émissions de CO2. Le but est d'attraper le gaz à effet de serre pour l'emprisonner ensuite sous la roche. Reportage.

De l'industrie chinoise aux mines australiennes de charbon : à cause de l'activité humaine, le dioxyde de carbone est l'ennemi numéro 1 de la lutte contre le réchauffement climatique. Environ 70 % des gaz à effet de serre sont du C02. Un danger que de nouvelles techniques cherchent à retirer de l'atmosphère. À 30 kilomètres de la capitale islandaise, Reykjavik, se trouve la plus grande usine de captage de dioxyde de carbone dans l'air ambiant, Climeworks. Tel un immense purificateur, elle fait disparaître ce gaz, présent partout. L'innovation vient d'une société suisse.

Une technologie perfectible


Une fois capturé, pour éviter qu'il ne s'échappe, l'entreprise le confie à une autre société, qui l'enterre grâce à des puits en forme d'igloo de l'entreprise Carbfix. Dissout, le gaz est piégé pour toujours à 400 mètres de profondeur et ne peut plus réchauffer l'atmosphère. En théorie, cette méthode pourrait être utilisée dans d'autres régions volcaniques, notamment en France. Mais elle coûte cher et n'est pas encore assez performante, puisqu'en Islande, elle n'absorbe que l'équivalent des émissions annuelles de 870 voitures. "Nous devons aussi éliminer les émissions historiques, celles qui sont déjà dans l'atmosphère, donc le captage est une des solutions", souligne Bryndys Nielsen, porte-parole de Climeworks. La technique de captage de CO2 n'en est qu'à ses débuts, mais ses concepteurs sont convaincus qu'elle va se démocratiser. Un nouveau projet, dix fois plus grand que celui déjà existant, devrait le voir le jour en 2027.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.