EN IMAGES. Le Pakistan victime d'inondations meurtrières, qualifiées de "carnage climatique" par l'ONU

Près de 1 400 personnes ont perdu la vie depuis juin dans le pays, après une montée des eaux déclenchée par des pluies de mousson torrentielles.

"Personne ne sait plus où est son village. L'homme de la rue ne peut plus reconnaître sa propre maison", confie à l'AFP Ayaz Ali, dont le village de Mehar, dans la province du Sind, est sous près de sept mètres d'eau. Des centaines de villages et d'immenses pans de terres agricoles ont disparu sous les eaux, après des inondations déclenchées par des pluies de mousson torrentielles depuis juin et qui ont submergé un tiers du Pakistan.

Près de 1 400 personnes ont péri dans ces inondations, dont l'intensité est accrue par le réchauffement climatique, estiment des experts et responsables pakistanais. "J'ai vu de nombreux désastres humanitaires dans le monde, mais je n'ai jamais vu de carnage climatique de cette ampleur", a déclaré samedi 10 septembre le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, en visite au Pakistan. "Je n'ai simplement pas de mots pour décrire ce que j'ai vu aujourd'hui." Il a appelé les grands pollueurs à "arrêter cette folie" consistant à investir encore dans les énergies fossiles.

116
Des victimes des inondations se réfugient sur des plates-formes de fortune après de fortes pluies de mousson dans le district de Jaffarabad, dans la province du Baloutchistan, le 8 septembre 2022. FIDA HUSSAIN / AFP
216
Une zone d'habitations sinistrée par les inondations à Kalam, au Pakistan, le 5 septembre 2022. HUSSAIN ALI / ANADOLU AGENCY
316
Des victimes des inondations évacuées par des barques, le 7 septembre 2022, dans le district de Dadu, dans la province du sud du Sind. FARHAN KHAN / ANADOLU AGENCY
416
Des victimes des inondations font la queue pour recevoir de l'aide humanitaire, dans le district de Ghotki au Sind, le 7 septembre 2022. FAREED KHAN / AP / SIPA
516
Des personnes déplacées attendent de recevoir de l'eau potable d'un camion-citerne à Hyderabad, dans la province du Sind, le 9 septembre 2022. AKRAM SHAHID / AFP
616
Des tentes ont été installées pour les personnes sinistrées et déplacées à la suite des inondations, le 8 septembre 2022, à Sukkur, dans la province du Sind. AAMIR QURESHI / AFP
716
Des sinistrés traversent l'eau pour rentrer chez eux après les fortes pluies de mousson dans le district de Dadu, dans la province du Sind, le 7 septembre 2022. AAMIR QURESHI / AFP
816
Des enfants déblayent une zone sinistrée par les inondations à Kalam, au Pakistan, le 5 septembre 2022. HUSSAIN ALI / ANADOLU AGENCY
916
Des habitants constatent les dégâts provoqués par les inondations à Kalam, au Pakistan, le 5 septembre 2022. HUSSAIN ALI / ANADOLU AGENCY / AFP
1016
Des bénévoles d'une fondation chargent des boîtes d'aide humanitaire dans un camion pour les personnes touchées par les inondations, à Lahore, le 10 septembre 2022.  ARIF ALI / AFP
1116
Des enfants réfugiés dans un camp de fortune assistent à un cours en attendant la visite du Premier ministre pakistanais Shehbaz Sharif et du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, dans le district de Jaffarabad, au sein de la province du Baloutchistan, le 10 septembre 2022. MUHAMMAD DAUD / AFP
1216
Des maisons inondées après de fortes pluies de mousson dans la ville de Mehar, dans la province du Sind, le 9 septembre 2022.  AAMIR QURESHI / AFP
1316
Des victimes des inondations utilisent une barge de fortune pour transporter du foin pour le bétail, à Jaffarabad, dans la province du Baloutchistan, le 5 septembre 2022. FAREED KHAN / AP / SIPA
1416
Une zone sinistrée par les inondations, où les ponts et la route ont été détruits par les inondations à Kalam, le 5 septembre 2022. HUSSAIN ALI / ANADOLU AGENCY
1516
Une vue aérienne d'une zone inondée à la périphérie de Sukkur, dans la province du Sind, le 10 septembre 2022. MUHAMMAD DAUD / AFP
1616
Des membres du personnel de la marine pakistanaise participent à une opération de sauvetage dans la ville inondée de Mehar, dans le district de Dadu, dans la province du Sind, le 9 septembre 2022. AAMIR QURESHI / AFP