États-Unis : des Californiens traquent ceux qui gaspillent l'eau

Dans l’État le plus peuplé des États-Unis, la sécheresse sévit et les restrictions d'eau sont devenues une source de conflits entre habitants.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Depuis quatre ans, la Californie est confrontée à un phénomène de grande sécheresse. Le gouverneur de l’État Jerry Brown a mis en place un programme d'économies pour faire reculer la consommation d’eau et a imposé des restrictions. Ces restrictions ne sont pas seulement contrôlées par les employés municipaux ou par la police, mais aussi par les habitants.

De l'eau qui arrose un trottoir, une canalisation percée, un arrosoir cassé : des Californiens en colère publient sur les réseaux sociaux des vidéos pour dénoncer ceux qui ne respectent pas les mesures d'urgence décrétées par les autorités. Cela porte un nom  le "drought shaming" (contraction de sécheresse et honte).

Délation et humiliation publique

Chris Becker, habitant de Los Angeles, arpente les rues à la recherche des contrevenants. Et quand la règle n'est pas respectée, il n'hésite pas à filmer. Dans son quartier, un homme a renoncé à sa pelouse par peur d'être publiquement humilié. Chris Becker ne regrette pas ses actes de délation. "Dans certaines circonstances, par exemple quand il y a un gâchis évident avec de l'eau qui se déverse dans la rue, alors là, oui bien sûr, je suis même content d'avoir fait cet effort", explique-t-il.

Dans certaines communes, la municipalité n'hésite plus à sévir. C'est le cas à Sacramento. Ici, une police de l'eau fait des rondes toutes les nuits. Dès les premières gouttes d'eau, une contravention est dressée. Elle peut aller jusqu'à 200 euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
La marina du lac New Melones, en Californie (Etats-Unis), est presque entièrement asséchée, le 24 mai 2015.
La marina du lac New Melones, en Californie (Etats-Unis), est presque entièrement asséchée, le 24 mai 2015. (MARK RALSTON / AFP)