Cet article date de plus de sept ans.

En 2013, le réchauffement climatique a battu des records

L'année a été marquée par des phénomènes climatiques extrêmes, ce qui confirme l'inexorable réchauffement de la planète, selon l'Organisation météorologique mondiale.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un thermomètre mesure la température, le 19 juillet 2013, à Lille (Nord). (DENIS CHARLET / AFP)

Température globale élevée, vagues de chaleur sans précédent en Australie, niveau de la mer "record" : 2013 a de nouveau été une année marquée par des phénomènes climatiques extrêmes. L'Organisation météorologique mondiale (OMM) a publié ses statistiques. Elles confirment la tendance au réchauffement climatique.

La sixième année la plus chaude depuis 1850

Au niveau mondial, l'année 2013 se classe au sixième rang des plus chaudes, ex aequo avec 2007. La température moyenne à la surface des terres et des océans a dépassé de 0,5 °C la normale calculée pour la période 1961-1990. Pis, treize des quatorze années les plus chaudes enregistrées depuis 1850 l'ont été au XXIe siècle, avec 2010 et 2005 détenant le record.

Dans leur dernier état des lieux de la planète, les climatologues du Giec ont rappelé que la Terre s'est réchauffée de 0,8 °C environ depuis l'époque préindustrielle. Un réchauffement dont les activités humaines sont principalement responsables.

En fonction de nos émissions futures, le thermomètre devrait encore grimper de 0,3°C à 4,8°C d'ici à 2100, alors que l'objectif que se sont fixés les 195 pays négociant sous l'égide de l'ONU est de limiter le réchauffement à 2°C par rapport à l'époque préindustrielle pour éviter les pires conséquences.

Un niveau de la mer "record" en mars

Le niveau de la mer continue de s'élever sous l'effet de la dilatation thermique et de la contribution des glaciers terrestres et des calottes de l'Antarctique et du Groenland. Il a atteint un "record" en mars, a souligné en novembre l'OMM.

Le niveau de la mer s'est élevé à "un rythme moyen de 3,2 millimètres par an". Ce chiffre, "proche du rythme d'environ 3 mm/an observé pendant la décennie 2001-2010", "correspond au double de celui enregistré au XXe siècle", selon l'OMM.

En septembre, le Giec avait revu à la hausse ses projections concernant le niveau de la mer, en évoquant une hausse probable de 26 à 82 cm d'ici la fin du siècle. Une menace bien réelle pour les petits Etats insulaires du Pacifique, mais aussi pour de très nombreuses mégalopoles côtières d'Asie ou de la côte est des Etats-Unis.

Des événements extrêmes marquants

Le principal événement météorologique marquant a été, en 2013, le typhon Haiyan, qui a dévasté le 8 novembre des îles du centre des Philippines, faisant près de 8 000 morts et disparus. Les climatologues n'attribuent pas directement ce type de cyclones tropicaux au changement climatique, mais soulignent que certains événements extrêmes, comme les vagues de chaleur ou les fortes pluies, devraient être plus fréquents et plus intenses dans les décennies à venir.

Selon l'Agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA), plusieurs régions de la planète ont vécu des années chaudes record, comme l'Australie, des régions d'Asie centrale, l'ouest de l'Ethiopie ou l'est de la Tanzanie.

Une fonte accrue de la banquise 

En 2013, la banquise arctique a de nouveau enregistré l'une de ses étendues les plus faibles jamais observées, même si elle n'a pas atteint le minimum absolu de 2012. Son étendue a tout de même été la 6e plus faible depuis le début des mesures par satellite, en 1979.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.