Détachement de plus gros iceberg existant : "Chaque année, l'Antarctique perd presque 200 milliards de tonnes de glace", précise Jean Jouzel

Le climatologue alerte sur le risque d'élévation de la mer. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean Jouzel, le 29 juin 2020.  (LUDOVIC MARIN / AFP)

Un iceberg d'une taille équivalente à la moitié de celle de la Corse, le plus gros au monde, s'est détaché de la banquise de Ronne en Antarctique. "Chaque année, l'Antarctique perd presque 200 milliards de tonnes de glace", a expliqué jeudi 20 mai sur franceinfo Jean Jouzel, climatologue.

franceinfo : Quels sont les raisons de ce détachement ?

Jean Jouzel : La partie qui s'est détachée représente un centième de l'iceberg baptisé A-76 dont la surface totale est de 4 320 km2. Une plateforme de glace, ce sont des glaciers qui arrivent du cœur de l'Antarctique et qui, en rentrant dans l'océan, s'étendent sur l'océan. C'est donc de la glace continentale à laquelle s'agrège souvent de la glace formée à partir de l'océan. Sur ces plateformes de glace se forment, de façon naturelle, des icebergs de façon assez irrégulière. Lorsqu'ils s'éloignent de la côte, l'épaisseur de ces icebergs est de moins en moins importante et c'est là que ces plateformes se détachent. C'est un phénomène naturel.

Est-ce qu'il y a moins de glaces au fur et à mesure des années ?

Chaque année, l'Antarctique perd presque 200 milliards de tonnes de glace en dehors de ces icebergs. Un milliard de tonnes représente à peu près un kilomètre cube. Ce sont des choses très importantes.

Ces chutes ont-elles une incidence sur le niveau de la mer ?

Ce qui est important c'est que ces icebergs ne vont pas directement jouer sur le niveau d'élévation de la mer. Ce qui nous inquiète c'est que ces plateformes de glace freinent l'écoulement des glaciers qui viennent de l'Antarctique. Si elles s'amincissent et s'affaiblissent cela facilite l'écoulement des glaces continentales vers l'océan et dans ce cas-là cela accélère l'élévation du niveau de la mer. Quand on regarde le niveau d'élévation de la mer elle est largement due, pour les deux tiers soit 4 mm chaque année, à la fonte des glaces. L'Antarctique continentale, mais pas les plateformes de glace, joue pour un tiers. Donc la compréhension de ce phénomène est essentielle pour prévoir l'élévation de la mer.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.