Réchauffement climatique : la Mer de Glace fond à vue d'oeil

Le plus grand glacier français du massif du Mont-Blanc a perdu trois mètres d'épaisseur cette année. Une équipe de France 3 a suivi les scientifiques du laboratoire de glaciologie de Grenoble dans leur travail.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Elles bravent la météo pour reconstituer le climat. Sur les calottes glaciaires des pôles, les équipes scientifiques du monde entier se relaient pour forer la glace. "Notre objectif, c'est de reconstituer l'évolution du climat", explique un scientifique. Plus vous creusez profond, plus la glace est ancienne. Les gaz dissous qu'elle renferme vont indiquer aux scientifiques l'évolution de la teneur en gaz à effet de serre au fil du temps.

40 % de CO2 en plus

Retour à Grenoble où les chercheurs quantifient les teneurs en CO2, méthane et protoxyde d'azote des carottes de glace. Les résultats sont sans appel : l'ère industrielle a modifié profondément notre atmosphère. "En gaz carbonique, on a rajouté 40 %, en méthane 150 %", constate un chercheur.

C'est à Saclay (Essonne) que l'histoire des températures à travers les âges est retracée. Le réchauffement hors norme des dernières décennies est confirmé. La COP 21 doit contenir ce réchauffement à 2 degrés et cela passe forcément par une réduction de nos émissions de gaz à effet de serre.

Le JT
Les autres sujets du JT