DIRECT. COP21 : la société civile manifeste au Bourget pour réclamer un accord plus ambitieux

Dernière ligne droite pour les ministres qui négocient sur un accord universel. 

Des membres d\'ONG manifestent pour réclamer un meilleur accord climat, le 9 décembre 2015, au Bourget. 
Des membres d'ONG manifestent pour réclamer un meilleur accord climat, le 9 décembre 2015, au Bourget.  (JACKY NAEGELEN / REUTERS)
avatar
Julie RasplusVincent MatalonFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

J-2 avant la clôture de la conférence climat (COP21). Dans les couloirs du Bourget, ça s'accélère. Laurent Fabius a présenté aux 195 pays une nouvelle version du projet d'accord climat, mercredi 9 décembre. 

Suivez la journée avec francetv info : 

Un texte plus court, mais inabouti. Le chef de la diplomatie française a présenté une version nettoyée du texte aux 195 pays, qui ont encore une longue journée de travail pour se mettre d'accord. Le document est raccourci à 29 pages. Il comporte 75% de crochets en moins. Mais il reste encore de nombreux points à trancher. 

Des négociations encore difficiles. La question de la répartition des efforts entre pays du Nord et du Sud ou celle des financements climatiques vers les pays du Sud coincent encore. "Il est très clair que les lignes de fracture restent entières", avait déclaré, mardi, le ministre de Singapour et médiateur Vivian Balakrishnan.

Les appréhensions des associations. Inquiètes à quelques heures d'un accord global, les ONG ont manifesté un peu partout pour réclamer une plus grande ambition. Au Bourget, peu après la publication du nouveau brouillon, les observateurs de la société civile ont appelé les ministres à agir dans ces dernières 24 heures. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COP21

22h51 : Oui, des chercheurs se font payer pour écrire des articles servant les intérêts des pétroliers et vantant les énergies fossiles. L'association Greenpeace en a piégé certains, révèle Le Monde.fr.

22h31 : Les discussions se poursuivent au Bourget, où une nouvelle version du projet d'accord sur le climat a été publiée aujourd'hui. La journaliste de Libération qui couvre l'événement ironise sur la durée des pourparlers.

18h39 : Le nouveau brouillon de l'accord climat a été publié tout à l'heure. Il reste donc 24 heures pour s'accorder sur un pacte global. Que contient cette version ? Qu'en pensent les ONG ? Je vous décrypte ce nouveau texte.

Les délégations des 195 pays écoutent le président de la COP21, Laurent Fabius, le 9 décembre 2015 au Bourget. 

(DOMINIQUE FAGET / AFP)

18h15 : La nuit va être longue au Bourget. Le dernier brouillon de l'accord montre que les ministres doivent trancher les principales questions. Du coup, certains négociateurs se reposent un peu avant le sprint final.

18h04 : "C'est l'instant décisif", déclare François Hollande peu après la publication d'un nouveau brouillon de l'accord climat. Le chef de l'Etat déplore qu'il y ait "encore des résistances" pour un accord ambitieux.

17h49 : Plus que deux jours pour trouver un accord sur le climat. Laurent Fabius, président de la COP21, a présenté un nouveau projet, cet après-midi. Est-ce surprenant ? La question des finances est encore en discussion.

FRANCE 2

17h38 : "Si ce n'est pas maintenant, ce sera quand ?" De nombreux représentants d'ONG continuent leur sit-in au Bourget pour obtenir un accord ambitieux. Les gardes de l'ONU surveillent cela de près.

17h30 : Dix activistes ont été arrêtés alors qu'ils manifestaient devant le musée du Louvre à Paris, tout à l'heure, pour dénoncer les subventions de grands pétroliers comme Total. C'est ce qu'indique le Guardian (en anglais).

17h08 : La société civile se réunit en ce moment au Bourget pour un "sit-in pacifique". Le but ? Inciter les pays à trouver un accord ambitieux, comme promis à l'ouverture de la conférence. Vous pouvez suivre leur action sur Periscope.

16h57 : Les spectateurs d'un match de hockey se sont surpassés. Ils ont envoyé au total 28 815 ours en peluche, après le premier but de l'équipe locale, les Hitmen de Calgary (Canada). Les jouets seront reversés à une œuvre de charité.

BUZZ BISHOP / YOUTUBE

16h25 : Aïe ! Les associations ont commencé à lire le nouveau texte et le constat est sévère. Pour Célia Gautier du Réseau Action Climat, "un tel accord est inadmissible pour nous".

15h55 : Alors que tout le monde épluche le nouveau texte, les ONG accentuent leur pression. Au Bourget et devant le Louvre, à Paris, des militants manifestent contre la fracturation hydraulique et les énergies fossiles.

15h45 : Les diplomates se sont littéralement jetés sur le nouveau brouillon de l'accord, à l'issue de la plénière. C'est ce que tweete un journaliste au milieu de la bousculade. Il faut dire qu'il reste encore beaucoup de travail.

15h32 : Une nouvelle version du projet d'accord climat vient d'être publiée sur le site des Nations unies (en anglais).

15h21 : Pas d'emballement. Il reste encore des points à trancher au Bourget, en l'occurrence "la différenciation, le financement et le niveau d'ambition de l'accord".

[Point lexique : la différenciation signifie que l'on prend en compte les capacités économiques et les responsabilités de chaque pays dans le réchauffement climatique pour définir les efforts qu'ils doivent fournir]

15h16 : Laurent Fabius assure qu'il y a des avancées. D'abord, le nouveau texte "est plus court" : il passe de 43 à 29 pages. "Il y a eu une réduction de trois-quarts du nombre de points entre crochets. C'est mieux, mais encore trop", souligne le président de la COP21.

15h14 : Petit rappel (pas inutile) de Laurent Fabius : "Le texte n'est pas la version finale de l'accord. Il est possible qu'il contienne des imprécisions."

15h15 : "Le nouveau texte s'efforce de refléter les compromis récents", explique Laurent Fabius, à l'ouverture de la plénière au Bourget. "Des options restent encore ouvertes et doivent encore être réglées."

15h08 : Bonjour @Denis, le discours de Laurent Fabius est à suivre ici. Le président de la conférence climat devrait commencer d'une minute à l'autre. Et nous le suivons aussi dans ce live :)

15h07 : Bonjour, peut-on voir le discours de Laurent Fabius en direct ? Si oui, où ? Merci.

15h04 : On attend d'une minute à l'autre la nouvelle version de l'accord climat. La tension monte au Bourget.

14h56 : "Même si tous les pays riches arrivent à zéro émission de gaz à effet de serre, ça ne suffira pas", souligne John Kerry, qui rappelle que "65% des émissions vient des pays émergents". Une remarque pas anodine. Le secrétaire d'Etat américain appelle ainsi ces pays à en faire davantage.

14h45 : John Kerry annonce le doublement de l'aide américaine pour l'adaptation au changement climatique d'ici à 2020. "C'est une question de vie ou de mort", martèle-t-il.

14h38 : "Si nous ne sommes pas à la hauteur du défi, nous serons responsables d'un échec collectif et moral aux conséquences historiques", ajoute encore John Kerry, en direct du Bourget. "Ce qui est en jeu, c'est peut-être la vie elle-même."

14h33 : "Mes amis, nous n'aurons aucune excuse. Et c'est pour ça que nous devons faire le travail. Le temps presse."

John Kerry appelle les 195 pays à trouver un accord ambitieux. "Ce qui est en train de se passer est exactement ce que les scientifiques avaient prévu depuis des décennies", souligne-t-il.

14h28 : "Le changement climatique affecte tous les êtres humains sur tous les endroits de la planète", déclare John Kerry, après avoir remercié la présidence française pour l'organisation de la conférence climat. Il s'en prend maintenant aux climatosceptiques.

14h26 : Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, s'exprime en ce moment au Bourget, alors qu'on attend une nouvelle version du texte d'accord climat. Nous suivons sa conférence en direct.


14h20 : Et si on parlait comme dans un brouillon de l'accord climat [avec plein de crochets partout] ? C'est l'idée qu'a eue Adrien Saumier, élu d'Europe Ecologie-Les Verts. Il a publié un billet de blog dans lequel il applique le langage des négociations à des discussions amoureuse, professionnelle et entre enfants.

14h01 : Pour les ONG, il s'agit de mettre la pression dans la dernière ligne droite des négociations. Au Bourget, trois militants d'Avaaz grimés en personnages de Star Wars tentent de mobiliser sur les énergies renouvelables.