COP21 : trois détournements publicitaires organisés par les militants écologistes

Une association a publié de faux avis de recherche contre des "lobbyistes recherchés pour destruction de notre avenir", lundi.

Une affiche détournant une photo du Premier ministre japonais, Shinzo Abe, postée par le collectif Brandalism à Paris, le 28 novembre 2015.
Une affiche détournant une photo du Premier ministre japonais, Shinzo Abe, postée par le collectif Brandalism à Paris, le 28 novembre 2015. (BENOIT TESSIER / REUTERS)

Des "criminels du climat", "recherchés pour destruction de notre avenir". L'ONG écologiste Avaaz a lancé, lundi 7 décembre, une campagne de faux avis de recherche contre sept lobbyistes participant à la COP21. Ce n'est pas la première fois que les militants verts ont recours aux détournements pour porter leurs idées, depuis le début de la conférence internationale sur le climat. En voici trois exemples.

Brandalism détourne 600 panneaux publicitaires

Une publicité pour Volkswagen qui propose de "rouler plus propre, du moins en apparence". Une autre où le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, se retrouve avec la tête affublée de cheminées de refroidissement de centrale nucléaire.

Fin novembre, juste avant  le lancement de la COP21, le collectif britannique Brandalism a disposé 600 affiches sur les panneaux de la société de mobilier urbain JCDecaux. Cette fausse campagne parodiait les publicités de plusieurs sponsors de la conférence sur le climat, comme Air France ou Engie, rapporte France 3 Ile-de-France.

"Ces entreprises se présentent comme des soutiens de la lutte contre le changement climatique alors que ce sont des pollueurs importants, a expliqué un représentant du collectif. Il est plus important que jamais de dénoncer leurs mensonges et de mettre en lumière les enjeux de pouvoir derrière les négociations" de la COP21.

Emmaüs reprend une campagne H&M

"L'écologie est plus qu'une mode." Alors que la conférence sur le climat démarrait à Paris, l'association Emmaüs a publié une vidéo en faveur du développement durable, dimanche 1er décembre. Le spot, dont la voix off est celle du rappeur Oxmo Puccino, détourne une publicité de la marque H&M.

"Avec la COP21, la course au greenwashing bat son plein. A grands renforts de campagnes de communication, les marques comme les multinationales déclarent à l’unisson leur flamme à la planète, s’autoproclament écofriendly et se targuent d’éthique et de responsabilité sociale", critique Emmaüs dans un communiqué, cité par Rue89.

L'association a donc décidé de lancer "une campagne pour se réapproprier sa place de précurseur et d’acteur engagé sur le front d’une écologie humaniste et solidaire". Et de rappeler à la fin de la vidéo qu'"Emmaüs [est] responsable depuis 1949, éco-responsable depuis toujours".

Avaaz recherche "les criminels du climat"

Les Parisiens ont découvert, lundi 7 décembre, des affiches portant la mention "Wanted", un peu partout dans la capitale. Sur ces faux avis de recherche placardés par l'ONG Avaaz, les photos de sept lobbyistes qui participent aux négociations de la COP21.

"Avaaz révèle au grand jour les sept plus grands criminels du climat participant au sommet de Paris, explique Avaaz sur son siteNous publions leur photo, leur biographie et des informations confidentielles concernant leurs activités, afin de faire toute la lumière sur leurs petits arrangements et les empêcher de détruire notre avenir."

"Certains d'entre eux prétendent qu’il faut dépenser plus pour le charbon – la plus polluante des sources d'énergie, affirme encore l'ONG, qui a en outre publié une vidéo sur ces "criminels du climat". La plupart sont payés par des compagnies des énergies fossiles comme Exxon pour saborder toute action en faveur du climat."