COP21 : les entreprises obligées de s'adapter aux restrictions de circulation

Les RTT sont nombreuses en ce premier jour de la COP21. Reportage au cœur d'une entreprise située non loin du Bourget.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ce lundi 30 novembre, les employés d'une imprimerie de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) ont commencé un peu plus tôt que d'habitude. Tous avaient anticipé les bouchons, mais finalement ils sont juste arrivés en avance au travail. "Comme à chaque fois, c'est encore plus fluide que d'habitude", explique un employé.
Pour les dirigeants de l'entreprise, il a aussi fallu prévoir la livraison ou non des clients de l'imprimerie. "On a prévenu les clients que ça serait compliqué et donc que si on pouvait gracieusement avoir une petite journée de plus, c'était sympathique. La plupart ont accepté", explique Jean-François Raynaud, directeur de ISI Print.

La solution du télétravail

Mais dans l'entreprise, de nombreux sièges restent vide ce jour. Sur les 39 salariés de la société, trois ont posé des RTT. Les autres se débrouillent autrement. Certains ont choisi le télétravail. Une journée au ralenti comme celle-ci coûterait entre 20 et 50 000 euros à l'entreprise selon le patron.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entrée de la COP21, au Bourget, près de Paris, jeudi 26 novembre 2015. 
L'entrée de la COP21, au Bourget, près de Paris, jeudi 26 novembre 2015.  (MARTIN BUREAU / AFP)