COP21 : François Hollande met chaque pays devant ses responsabilités

Le sommet mondial sur le climat a démarré ce lundi. L'objectif est de parvenir à un accord universel sur le climat.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Une photo de famille historique. 152 chefs d'État et de gouvernement sont au chevet de la planète pendant la COP21 qui vient de démarrer au Bourget. François Hollande a accueilli en personne Barack Obama, le président de la République populaire de Chine ou encore l'italien Matteo Renzi.
Ban Ki-Moon secrétaire général de l'ONU a ouvert l'événement avec une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Paris.

Vers un accord universel ?

Après ce moment de recueillement, François Hollande a exhorté les chefs d'État à prendre leurs responsabilités dans un discours offensif. "Nous sommes au bord d'un point de rupture. Paris doit être le départ d'une profonde mutation", a-t-il déclaré. Chaque chef d'État a eu trois minutes pour défendre à la tribune ses engagements pour lutter contre le réchauffement.
François Hollande joue avec cette conférence sa crédibilité diplomatique. Toutes les délégations ont maintenant 11 jours pour parvenir à un accord universel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la République, François Hollande, lors de son discours d\'ouverture de la COP21, au Bourget (Seine-Saint-Denis), le 30 novembre 2015.
Le président de la République, François Hollande, lors de son discours d'ouverture de la COP21, au Bourget (Seine-Saint-Denis), le 30 novembre 2015. (ERIC FEFERBERG / AFP)