Climat : les glaciers reculent sous l'effet du réchauffement climatique

2015 a été l'année de tous les records pour le climat. Une poussée de fièvre qui en fait l'année la plus chaude jamais enregistrée.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Hausse des températures, sécheresse, inondations, fonte des glaces... L'année 2015 a été la plus chaude jamais enregistrée. La fonte des glaces touche notamment la France et particulièrement le massif du Mont-Blanc. En deux siècles, la mer de Glace de Chamonix a perdu plus de deux kilomètres de longueur. Le téléphérique mis en service il y a seulement 28 ans descendait directement au glacier. Aujourd'hui, la fonte du glacier se mesure en escaliers.

Des risques écologiques réels 

Le glacier de Tignes aussi est en danger. Pendant les JO de 92, des skieurs de fond s'affrontaient ici. En 2015, le manteau neigeux a perdu 24 mètres. Le recul, amorcé au début du 20e siècle, s'amplifie. La canicule de 2015 n'a rien arrangé. À moyen terme, les risques écologiques sont réels. Mise à nue, la montagne est plus instable, plus dangereuse pour les alpinistes. L'hiver, c'est bien sûr le tourisme lié au ski qui risque de s'effondrer. En deçà de 3 000 mètres, tous les domaines skiables sont menacés. En France comme ailleurs, les neiges sont de moins en moins éternelles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le mont Blanc, en février 2015.
Le mont Blanc, en février 2015. (BOISVIEUX CHRISTOPHE / HEMIS.FR / AFP)