Climat : Extinction Rebellion, le mouvement qui prône la désobéissance civile

Après avoir occupé un centre commercial à Paris durant le weekend du samedi 5 et dimanche 6 octobre, les militants d'Extinction Rebellion occupaient un quai de la capitale lundi.

FRANCE 2

C'est une mobilisation pour le climat qui touche plusieurs capitales dans le monde. En France, Extinction Rebellin a bloqué une partie des quais de Paris, lundi 7 octobre. Les rues de Sydney (Australie), d'Amsterdam (Pays-Bas) et de Londres (Royaume-Uni) ont notamment été bloquées par des militants de cette ONG. Extinction Rebellion a pris pour symbole le sablier, signe du temps qui passe et de l'urgence à agir pour lutter contre le dérèglement climatique. Ce mouvement est né il y a moins d'un an en Angleterre et a connu depuis un succès fulgurant. Il revendique plus de 100 000 membres à travers le monde.

Agir pour le climat

Ce qui séduit les militants, c'est par exemple la philosophie de désobéissance civile. Des actions non violentes, mais spectaculaires comme le blocage civil. Agir pour le climat, c'est la principale revendication des manifestants. "Ils disent que l'essentielle des mesures envisagées jusqu'ici ne sont que des ajustements qui ne nous permettront pas du tout de nous mettre dans les rails du respect des objectifs de l'accord de Paris et qu'il faut maintenant passer à un autre niveau", explique le politologue François Gemenne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militants du mouvement Extinction Rebellion occupent la place du Châtelet, le 7 octobre 2019, à Paris. 
Des militants du mouvement Extinction Rebellion occupent la place du Châtelet, le 7 octobre 2019, à Paris.  (LEO PIERRE / HANS LUCAS / AFP)