Carburant : les voitures électriques sont aussi à la campagne

À Treigny (Yonne), la municipalité a abandonné l'essence pour ses véhicules de service, tous passés à l'électrique. Reportage dans des zones rurales, où la voiture électrique perce également.

France 3

"C'est ma voiture pour aller travailler, faire les courses. Après, on a une deuxième voiture pour les plus longs trajets. C'est un véhicule électrique de première génération, il a 100 kilomètres d'autonomie, mais dans le coin ça suffit", témoigne Stéphanie Ragot, propriétaire d'un véhicule électrique. Elle roule 200 kilomètres par semaine et passer à l'électrique est avant tout un choix économique. Sa station-service est chez elle par exemple : le coût d'une recharge est dérisoire. "On est à 2 euros pour 100 kilomètres. L'inconvénient, c'est qu'il faut recharger plusieurs fois, car l'autonomie n'est pas assez grande."

Réduire les coûts


La voiture électrique en zone rurale, ce n'est pas seulement pour les particuliers. Depuis deux ans, les agents de la communauté de communes de Puisaye-Forterre dans l'Yonne effectuent tous leurs déplacements dans des véhicules électriques nouvelle génération. "Cela permet de réduire les coûts et les émissions de gaz à effet de serre", explique Annaëlle Jarnier, agent de la communauté de communes de Puisaye-Forterre. Il faut toutefois aussi avoir des bornes de recharge : le coût, entre 2 000 et 8 000 pour les communes. L'Yonne en compte plus d'une centaine. D'ici quelques mois, une dizaine de nouvelles bornes sont prévues dans le département.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une voiture électrique est en train de se recharger.
Une voiture électrique est en train de se recharger. (FABRICE COFFRINI / AFP)