Canicule : des conditions de travail difficiles

Alors que la canicule s’abat sur toute l’Europe et donc en France, certaines professions y sont plus exposées que d’autres. C‘est notamment le cas dans les blanchisseries ou les boulangeries.

34 départements ont été placés en vigilance orange par Météo France dans l’hexagone. La canicule est de retour, et cela devrait durer quelques jours. Si la chaleur est parfois insupportable, c’est d’autant plus le cas pour certaines professions, très exposées. À commencer par les blanchisseurs. Dans cette blanchisserie, trois tonnes de linge sont traitées chaque jour. Après le lavage, le séchage et le repassage, les températures peuvent atteindre des sommets. "40-45 degrés cet après-midi, raconte ce blanchisseur. On est trempés, on change le T-shirt trois fois par jour".

Une certaine souplesse ?

Une situation quasiment identique pour les boulangers, au contact des fours toute la journée. "Il fait très chaud, on boit beaucoup", concède cet artisan. Si les boulangers souffrent, le pain aussi. En France, certains aménagements du temps de travail sont possibles, mais le Code du travail ne fixe pas de températures limite où le salarié peut s’arrêter de travailler.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les boulangers sont concernés par les horaires de travail \"atypiques\" listés par le service statistique du ministère du Travail.
Les boulangers sont concernés par les horaires de travail "atypiques" listés par le service statistique du ministère du Travail. (MAXPPP)