VRAI OU FAKE : le traitement médiatique des canicules est-il "léger" ?

Publié Mis à jour
franceinfo
Article rédigé par
N.Carvalho - franceinfo
France Télévisions

Suite à la vague de chaleur qui a eu lieu en juin, des climatologues ont reproché aux journaux télévisés de montrer des images de plaisir. Une équipe de franceinfo a vérifié en reprenant les sujets canicule depuis celle de 2003.

Les sujets des journaux télévisés sur la canicule peuvent montrer des images d’extrême légèreté, des images de plaisir, mais aussi de désolation, d’animaux morts et de personnes hospitalisées à cause de la chaleur. Selon les climatologues, les journaux télévisés abuseraient des images de loisirs pendant les vagues de chaleur. Pour analyser le traitement médiatique des vagues de chaleur, l’équipe de franceinfo a analysé tous les JT de 20 Heures de TF1 et France 2 pendant les canicules de 2003, 2019 et juin 2022. Sur les 254 sujets consacrés à la canicule, l’équipe a compté quelles images étaient liés au plaisir et lesquelles traitaient la chaleur de manière positive.

Un sujet sur trois avec des images positives

En 2003, la France subit la pire canicule de son histoire. Il y a beaucoup d’images légères, mais surtout les premiers jours. Un peu moins d’un tiers du JT de France 2 en contenait, 10% pour TF1. Les sujets positifs sont rares, mais représentent tout de même trois sujets sur 70. En revanche, le lien avec le changement climatique et la cause humaine est absent, voire nié. En 2019, les sujets canicule illustrés avec des images de loisirs restent stables sur France 2 (28%) et augmentent chez TF1 (37%). Le ton n’est plus léger. En 2022, aucun sujet n’a été traité de façon positive sur France 2, contre 14% sur TF1. Les médias illustrent encore la canicule avec des images connotées positivement (un sujet sur trois), mais le ton est moins léger et le lien avec le changement climatique de plus en plus exposé.

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.