Vidéo Dérèglement climatique : plainte contre 5 ministres pour inaction

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
En exclusivité pour Brut et Le Monde, la militante Camille Étienne et l'eurodéputé Pierre Larrouturou annoncent porter plainte contre 5 ministres pour inaction face au dérèglement climatique.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

En exclusivité pour Brut et Le Monde, la militante Camille Étienne et l'eurodéputé Pierre Larrouturou annoncent porter plainte contre 5 ministres pour inaction face au dérèglement climatique.

"Notre but, c'est de les réveiller. De les mettre face à leurs responsabilités."

La militante Camille Étienne et l'eurodéputé Pierre Larrouturou annoncent porter plainte contre 5 ministres pour inaction climatique. Sont concernés Jean Castex, le Premier ministre, Barbara Pompili, Emmanuelle Wargon, Jean-Baptiste Djebbari et Bruno Le Maire. "On a un peu oublié le climat alors qu'on est en pleine canicule et que c'est important de se rappeler encore et toujours que c'est extrêmement lié et qu'on vit aujourd'hui les conséquences du réchauffement climatique, que par leur inaction, ils font périr des gens", fustige Camille Étienne. Pierre Larrouturou insiste également sur les milliers de morts dûs à ce dérèglement climatique lequel raconte ne pas avoir fermé l'œil après un voyage au Mali : "Ils disent que le climat va tuer autant de monde que le Sida."

Une mortalité multipliée par 50 d'ici la fin du siècle

La plainte s'appuie sur l'article 223-7 du Code pénal. Celui-ci punit de 2 ans de prison et de 30 000 euros d'amende le fait de ne pas "combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes". "Météo France nous dit que la mortalité due aux canicules va être multipliée par 50 d'ici la fin du siècle", précise Pierre Larrouturou.

Dans un tel cas de figure, seule la Cour de justice de la République a le pouvoir de juger les ministres pour des actes commis dans l'exercice de leurs fonctions. En mars 2021, elle a par exemple condamné l'ancien ministre François Léotard à 100 000 euros d'amende et deux ans de prison avec sursis dans le cadre de l'affaire Karachi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Canicule

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.