Report du brevet : "Il faut qu’il y ait ce pic de chaleur pour qu’on se réveille sur la question du vieillissement du bâti scolaire"

La secrétaire général du syndicat enseignant SNES-FSU se félicite du report des épreuves du brevet des collèges. Mais elle demande un état des leiux des établissements scolaires.

Le collège Roumanille, à Avignon (Vaucluse)
Le collège Roumanille, à Avignon (Vaucluse) (AURÉLIE LAGAIN / FRANCE BLEU VAUCLUSE / RADIO FRANCE)

Alors que près de 850 000 candidats s’apprêtent à passer les épreuves du brevet des collèges lundi 1er juillet, Frédérique Rolet, secrétaire générale du SNES-FSU, réclame l’organisation d’une réunion au ministère de l’Education pour évoquer la rénovation des établissements scolaires. "Il faut qu’il y ait ce pic de chaleur pour qu’on se réveille sur la question du vieillissement du bâti scolaire" a-t-elle regretté sur franceinfo.

Les épreuves du brevet des collèges ont été reportées à cause des fortes chaleurs. Selon la secrétaire générale du SNES-FSU, les établissements ne sont pas suffisamment équipés. "On a beaucoup de bâtiments qui n’ont pas de rideaux occultants, pas de volets, donc une isolation très mauvaise été comme hiver. Depuis la canicule en 2003, on a fermé les yeux, il n’y a pas eu de plan d’ampleur sur le bâti scolaire".

État des lieux

"Il faut d’abord qu’on fasse un état des lieux", poursuit Frédérique Rolet, évoquant les différences "entre les établissements anciens qui datent de la fin du 19e et ceux construits entre les années 70 et 80. Ces derniers ne sont pas bien isolés et ont été construits sans tenir compte des normes environnementales".

Ce débat sur la rénovation du bâti scolaire implique les collectivités locales. "Mais ça va être le problème, car on sait que les collectivités ont subi des baisses de dotation".