Cet article date de plus de trois ans.

Nancy : les rails du tramway arrosés pour lutter contre la chaleur

À cause des températures caniculaires, la métropole a décidé de refroidir les rails pour éviter que le réseau ne se détériore. 

Article rédigé par
Édité par Thomas Pontillon - Cédric Lieto
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
A Nancy (Meurthe-et-Moselle), les services de la Métropole du Grand Nancy arrosent les rails et la chaussée du tramway pour faire face à l'épisode de canicule, en juillet 2018.  (CÉDRIC LIETO / FRANCE-BLEU SUD LORRAINE)

Les moyens de transports souffrent aussi des températures caniculaires. Ces derniers jours dans la métropole du Grand Nancy, deux camions-citernes arrosent les voies du tramway. Objectif : refroidir les rails et la chaussée pour éviter les dégradations du réseau et les accidents. 

Deux camions font le tour des rails toute la journée 

Après avoir fait le plein, le poids lourd s'élance derrière un tramway. À l'avant, des buses permettent d'asperger la chaussée. "On a un agent qui va pouvoir tourner en binôme avec le deuxième camion sur le parcours du tram de 11h30 jusqu'à 19h, c'est-à-dire la période la plus chaude", explique Flavien Perruchot, chef du service propreté à la métropole du Grand Nancy.

Au sol, la température peut frôler les 50 degrés. Ce n'est pas sans conséquence sur les rails et le béton. "Si on ne refroidit pas, vous avez des contraintes importantes dans les sols", justifie Philippe Huldinger, responsable de l'infrastructure du tram à la métropole du Grand Nancy. "Le rail pourrait se déplacer dans une courbe. C'est pour cela que sur les réseaux SNCF, ils réduisent les vitesses et surtout ils inspectent leurs voies, parce que la déformation des rails peut occasionner des déraillements, ou même des conséquences plus graves."

Jusqu'à 32 000 litres d'eau déversés 

Lors des épisodes de forte chaleur, ce sont 32 mètres cubes d'eau qui sont consommés pour permettre au tram de rouler, un coût environnemental assumé par Philippe Huldinger. "Si on n'appliquait pas d'eau, on aurait des dégâts sur notre infrastructures qu'il faudrait ensuite réparer. Il y aurait des coûts assez importants. Par ailleurs, il y aurait aussi les gens qui restent à quai parce que les conditions d'exploitation ne seraient plus réunies pour garantir leur sécurité."  L'arrosage des voies du tramway à Nancy pourrait se prolonger la semaine prochaine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Canicule

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.